Passer au contenu principal

La FSF opte pour la liberté de vote sur la RIE III

La Fédération des sociétés de fonctionnaires vaudois ne donne pas de consignes à ses membres.

Le président du Conseil d'Etat, Pierre-Yves Maillard, et le député Jean-Michel Dolivo ont présenté leurs arguments lors d'un débat contradictoire.
Le président du Conseil d'Etat, Pierre-Yves Maillard, et le député Jean-Michel Dolivo ont présenté leurs arguments lors d'un débat contradictoire.
Keystone/Vanessa Cardoso - A

Ils ont choisi de ne pas choisir. Ou plutôt de laisser le choix à leurs membres. Mercredi soir, l’assemblée générale de la Fédération des sociétés de fonctionnaires et des associations du parapublic vaudois (FSF) n’avait qu’un seul objet: la RIE III. L’entité, qui rassemble quelque 11 000 collaborateurs de la fonction publique, allait-elle soutenir le paquet ficelé par le Conseil d’Etat, soumis au vote le 20 mars?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.