Passer au contenu principal

Fusions: une année pour ressusciter les villages disparus

Dès le 1er janvier, le nom des communes fusionnant figurera sur le registre des habitants. La rétroactivité sera possible un an.

En 2009, Daniel Curchod, l'ancien président de l'Amicale des Curchod, s'inquiétait de voir Dommartin, le village d'origine de sa famille, participer au projet de fusion de communes de Montilliez. Mais les Curchod de Dommartin pourront à nouveau faire figurer Dommartin entre parenthèses sur leur registre d'état civil.
En 2009, Daniel Curchod, l'ancien président de l'Amicale des Curchod, s'inquiétait de voir Dommartin, le village d'origine de sa famille, participer au projet de fusion de communes de Montilliez. Mais les Curchod de Dommartin pourront à nouveau faire figurer Dommartin entre parenthèses sur leur registre d'état civil.
Vanessa Cardoso - A

Dès le 1er janvier prochain, les Curchod de Montilliez, les Fonjallaz de Bourg-en-Lavaux ou les Miauton d’Avenches pourront à nouveau faire figurer sur leurs papiers d’identité leur origine «historique». A savoir, respectivement, Dommartin, Epesses et Oleyres. Le Service de la population a en effet communiqué mardi les modalités de cette modification de la loi sur les fusions de communes plébiscitée par le Grand Conseil vaudois en juin dernier.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.