La gauche au gouvernement marque peu sa différence

VaudVoilà un semestre que le Conseil d’Etat à majorité de gauche a pris ses quartiers. Devant tenir compte d’un législatif à droite, il suit une politique proche du précédent gouvernement.

La nouvelle composition du Conseil d'Etat, élu en mars 2012

La nouvelle composition du Conseil d'Etat, élu en mars 2012 Image: Jean-Bernard Sieber/ARC - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 1er juillet 2012, le premier gouvernement vaudois à majorité de gauche s’installait au Château cantonal pour une législature entière. Il se trouve face un parlement où la droite reste solidement majoritaire. Tout le monde attendait le clash. C’est un duel à fleuret moucheté qui s’est engagé et qui ne porte que sur des sujets symboliques.

Sachant que le canton n’a pas basculé dans l’autre camp, la majorité gouvernementale se montre prudente dans ses projets. Une allocation familiale par là, une mesure sociale par ici. Est-ce vraiment un changement? Sous l’ancien gouvernement de droite, de nouveaux avantages sociaux ont déjà été octroyés. Le libéral-radical Pascal Broulis a pu dire à la publication du programme de législature: «Un Conseil d’Etat à majorité de centre-droite aurait pu le signer.» Et le premier budget «de gauche» ressemble beaucoup à ceux des années précédentes.

A droite, on chuchote que le nombre de postes supplémentaires (+236) explose, démontrant que la gauche «dépensière» a pris les rênes, mais pour 2009, 2010 et 2011, l’Etat en a créé davantage. Alors, qu’est-ce qui a changé? Les deux précédents gouvernements avaient un but commun qui a cimenté l’équipe: entamer et finir l’assainissement financier. Cette tâche accomplie, il reste à l’actuel Conseil d’Etat à se trouver une mission rassembleuse.

Lire notre dossier dans l’édition de samedi

Créé: 28.12.2012, 11h12

Sondage

Quel bilan tirez-vous des six premiers mois du nouveau gouvernement vaudois?






Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.