Passer au contenu principal

GC sacrifie Yakin, qui devait symboliser son renouveau

Désormais en mauvaise posture, le club zurichois paie au prix fort la lutte de pouvoir qui, en coulisses, n’en finit pas.

Murat Yakin aime le pouvoir. Avec Grasshopper, il est peut-être allé un peu trop loin.
Murat Yakin aime le pouvoir. Avec Grasshopper, il est peut-être allé un peu trop loin.
Keystone

Alors que le titre paraît promis aux Young Boys, la situation est loin de se décanter dans la seconde moitié du classement de Super League, où pas moins de cinq équipes sont désormais concernées par la lutte contre la relégation: Sion (28 points), Lugano (31), Lausanne (31), Thoune (31), ainsi qu’une sorte d’invité surprise qui a pour nom Grasshopper (32). Mardi, le club zurichois a pris une décision forte en se séparant de Murat Yakin, un entraîneur qui devait pourtant symboliser le renouveau des Sauterelles.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.