Passer au contenu principal

Genève et Vaud veulent mettre les pendulaires à vélo

Les cantons lémaniques publient un guide de la mobilité d'entreprise. Objectif: «Faire envie».

La conseillère d'Etat vaudoise Nuria Gorrite et son homologue genevois Luc Barthassat.
La conseillère d'Etat vaudoise Nuria Gorrite et son homologue genevois Luc Barthassat.
M.M.

Les entreprises ont une carte à jouer face aux embarras de circulation. Les cantons de Genève et Vaud espèrent motiver les patrons à développer des plans de mobilité pour leurs collaborateurs. Les deux collectivités ont présenté vendredi le guide qu'elles publient à leur intention.

«La mobilité a explosé sur l'arc lémanique et c'est le revers de la médaille de la prospérité, explique la conseillère d'Etat vaudoise Nuria Gorrite. Les pouvoirs publics doivent développer la capacité des réseaux et ils le font. Mais les entreprises sont des génératrices de flux concentrés sur les heures de pointe, qui sont celles qui nous condamnent à augmenter nos capacités. Elles peuvent faire baisser cette pression, au profit de leurs collaborateurs, de l'environnement et de leur porte-monnaie.» «La durée importante des temps de trajet est synonyme d'heures de travail perdues, de stress et de fatigue, souligne son homologue genevois, Luc Barthassat. Face à ces difficultés, les cantons doivent épauler les entreprises pour qu'elles élaborent des systèmes intelligents de gestion des flux.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.