Passer au contenu principal

Le Grand Conseil vaudois soutient largement la culture

Le parlement cantonal a appuyé en bloc les projets de loi sur la culture et le patrimoine, mardi. Une première en Suisse.

La conseillère d'Etat Anne-Catherine Lyon, en charge du département de la culture, radieuse à l'issue du premier débat sur les textes de loi relatifs à la culture et au patrimoine.
La conseillère d'Etat Anne-Catherine Lyon, en charge du département de la culture, radieuse à l'issue du premier débat sur les textes de loi relatifs à la culture et au patrimoine.
JEAN-BERNARD SIEBER / ARC

A l'unanimité, les députés ont salué le travail du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture ainsi que de sa cheffe, la conseillère d'Etat Anne-Catherine Lyon. C'est une base légale moderne qui est soumise au parlement, a relevé le Vert Olivier Mayor.

Ces textes étaient très attendus, a souligné la socialiste Rebecca Ruiz, en affirmant l'importance des arts pour la cohésion sociale. La protection sociale des artistes en fin de carrière sera mieux assurée , la démocratisation de la culture progressera grâce à la médiation culturelle.

Médiation contestée

Sur ce point, le Vert'libéral Jacques-André Haury a manifesté son clair désaccord en appelant en vain à refuser la médiation culturelle. A ses yeux, il s'agit surtout de «clientélisme» des milieux de gauche qui aimeraient placer des «amis» à des postes.

En réponse, Anne-Catherine Lyon a longuement expliqué les intérêts et l'importance de la médiation culturelle, par exemple pour l'opéra. Des écoliers jusqu'au public averti, un travail considérable est mis sur pied pour présenter et faire aimer cette forme d'art.

Vaste programme

Le premier projet de loi vise, entre autres, le financement subsidiaire par l'Etat des institutions et manifestations culturelles d'importance régionale et suprarégionale, l'aide de l'Etat aux équipements des lieux culturels, la protection sociale des artistes et des intermittents du spectacle. Le renforcement de la dynamique romande et intercantonale est aussi en point de mire.

Le projet de loi sur le patrimoine mobilier et immatériel est une première au niveau suisse. Il vise sa préservation, sa conservation et sa mise en valeur. Il concerne autant le patrimoine propriété de l'Etat ou d'autres collectivités ou personnes morales de droit public. Le patrimoine en mains privées est également englobé.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.