«La planète gastronomie est orpheline»

LausanneL'émotion était très intense chez les nombreuses personnalités venues rendre hommage au grand chef disparu.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Aux abords de la cathédrale, l'affluence était à la hauteur de l'émotion. En tout, ce sont quelque 1500 personnes qui se sont massées dans la cathédrale de Lausanne pour rendre hommage à Benoît Violier, disparu dimanche dernier.

Famille, cuisiniers, personnalités politiques, sportifs, proches et admirateurs ont rendu un dernier hommage au chef étoilé de l'Hôtel de Ville de Crissier. Plus aucune place assise et des travées pleines, «du jamais vu» pour l'organiste de la cathédrale de Lausanne Jean-Christophe Geiser.

Parmi les centaines d'anonymes, des visages plus connus avaient également fait le déplacement. Notamment ceux de la grande famille de la cuisine étoilée. «La planète gastronomie est orpheline. Il fallait être là! Benoît est quelqu'un que j'admirais beaucoup et qui a fait énormément pour la profession. Avec un pouvoir de transmission extraordinaire. L'hommage de ce matin, des membres de sa cuisine notamment, était extraordinaire. Je n'ai jamais vu ça», saluait Marc Veyrat, seul chef au monde à avoir deux fois décroché un 20/20 au Gault et Millau et trois étoiles au Guide Michelin.

«Qu'il régale tout le monde là-haut»

«C'est une immense tristesse et bon voyage à lui. Qu'il régale tout le monde là-haut», soufflait Frédéric Anton, lui aussi 3 étoiles au Michelin. Chef du Pré Catelan, à Paris, le meilleur ouvrier de France avait travaillé aux côtés de Benoît Violier chez Joël Robuchon. «Je suis dévasté, bouleversé», lâchait de son côté Joël Robuchon. C'est à lui que Benoît Violier devait son arrivée à Crissier, dans les cuisines de Frédy Girardet.

Egalement présent, le mythique chef du restaurant de l'Hôtel de Ville ne cachait pas sa peine au sortir de la cathédrale. «La cérémonie était très émouvante, mais c'est aussi une bonne raison d'être enthousiaste pour la continuation», espérait pour sa part Frédy Girardet.

Un homme brillant

D'autres grands chefs suisses étaient présents, à l'image de Philippe Chevrier, du Domaine de Châteauvieux, à Genève. «C'est un homme exceptionnel qui s'en va. Je l'ai connu lorsqu'il était avec Philippe Rochat. C'était un homme brillant. Après avoir travaillé avec les deux meilleurs cuisiniers du monde, Joël Robuchon et Frédy Girardet, c'était devenu le meilleur.»

Propriétaire du Mosimman's à Londres, Anton Mosimann tenait également à être présent ce vendredi matin à Lausanne. «C'est incroyable! J'ai perdu un ami, je suis choqué...»

A l'instar de la grande famille de la gastronomie, les actionnaires du «meilleur restaurant du monde» ne cachaient pas non plus leur peine. Si Vera Michalski, visiblement affectée, se refusait à tout commentaire, c'est la voix éteinte qu'André Kudelski a fait part de son chagrin. «Le moment est très émouvant, on retient l'image d'un personnage extraordinaire.»

Interrogé sur ce que serait le futur de l'établissement, l'industriel tenait à témoigner de sa confiance à Franck Giovannini, à la tête du restaurant depuis le drame. «C'est un cuisinier extraordinaire qui a déjà fait ses preuve. Laissez-vous surprendre!»

Sur un autre registre, le monde politique était également là en nombre. A commencer par le président du Conseil d'Etat, Pierre-Yves Maillard. «Une délégation du Conseil d'Etat (Ndlr: Pierre-Yves Maillard, Pascal Broulis, Nuria Gorrite, Jacqueline de Quattro et Anne-Catherine Lyon) a fait le déplacement, pour honorer la mémoire d'un grand personnage qui a beaucoup apporté au canton et qui fait notre fierté. Nous tenions également à témoigner de notre sympathie à la famille, à sa femme et à son fils.»

Représentant Lausanne, le syndic Daniel Brélaz a, lui aussi, vécu une cérémonie émouvante. «C'est un grand de la cuisine et de la région, même s'il n'est pas originaire d'ici, qui disparaît!»

«C'est une oeuvre tragiquement interrompue. Pour le pays de Vaud, c'est une immense perte», relevait de son côté le promoteur Bernard Nicod.

«Des jours où on ne peut pas parler»

Président du PDC et grand amateur de chasse - passion qu'il partageait avec Benoît Violier -, Christophe Darbellay était sans conteste l'un des plus abattus. «Il y a des jours où on ne peut pas parler, c'est trop dur», lâchait le Valaisan, sincèrement bouleversé, entre deux sanglots

Signe de l'aura de l'établissement vaudois, plusieurs autres milieux étaient représentés. Comme celui du sport. «Je connaissais Benoît depuis plusieurs années, confiait Didier Cuche. C'est incroyable... c'est comme si c'était un mauvais rêve et qu'on allait se réveiller. C'est dur. Personne ne sait vraiment pourquoi... Mais devenir numéro 1, c'est une telle pression. Un skieur peut gagner un jour et être deuxième le lendemain. Mais là, c'est encore une autre dimension. Personne ne peut se rendre compte.»

D'autres sportifs présents étaient présents, comme l'ancien tennisman Jakob Hlasek ou encore Géraldine Fasnacht, la sportive de l'extrême. «Il fallait être là, parce que c'était un ami. Mais, en réalité, il ne fallait pas être là. Il fallait être au restaurant, avec Benoît.»

Avec notamment la présence d'Henri Dès, le monde de la chanson était aussi de la cérémonie. «Comme tout le monde, on est abasourdi... Je le connaissais un peu car je mangeais souvent chez lui. Son fils aimait bien ce que je faisais, il me demandait de lui signer des disques. La qualité de cet homme m'a donné envie de venir lui rendre hommage.»

Face aux chagrins, aux solitudes, aux questions, aux pertes de raison, face aux noirceurs de la vie, le pasteur de la cathédrale, André Joly, a appelé à trouver les forces «pour la suite du chemin».

Créé: 05.02.2016, 16h12

Galerie photo

Benoît Violier parti rejoindre les étoiles de la gastronomie

Benoît Violier parti rejoindre les étoiles de la gastronomie Le parcours du chef étoilé de Crissier décédé dimanche s'est déroulé sous le signe de la passion, mais aussi de la virtuosité. Moments forts en images.

Articles en relation

Les obsèques de Benoît Violier seront célébrées à 11h

Hommage La cérémonie, une messe sans eucharistie, a lieu ce matin à la Cathédrale de Lausanne. Plus...

Solidarité et amitié dans l'Hôtel de Ville de Crissier

Crissier Les obsèques de Benoît Violier auront lieu vendredi. Mardi, son équipe était au travail. Plus...

Le scénario illisible du suicide énigmatique

Décès de Benoît Violier «Il semble que 10% des personnes passent brusquement à l’acte sans troubles mentaux apparents.» Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.