Les grands moyens pour réguler la population des sangliers

TirsLe Canton va favoriser les tirs de régulation et rembourser une partie des clôtures pour protéger les champs agricoles.

La population de sangliers augmente depuis quelques années en dépit des tirs de régulation de l'espèce.

La population de sangliers augmente depuis quelques années en dépit des tirs de régulation de l'espèce. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La population de sangliers ne cesse d’augmenter et cause des dégâts considérables aux cultures agricoles. En 2016, le Canton a dû verser un demi-million de francs à des agriculteurs ayant subi des dégâts à cause du cochon sauvage. Un record. Ce montant était inférieur à 200 000 francs en 2014.

Face à ce problème d’envergure, le Canton sort les grands moyens: son plan de gestion du sanglier pour les cinq ans à venir prévoit des mesures plus fortes.

Les horaires de la chasse ont ainsi été étendus et la chasse à l’affût dans la Grande-Cariçaie est même autorisée jusqu’à 21 h. L’usage ponctuel de lumières artificielles dans cette zone est possible. «L’expérience faite en automne 2016 a donné de bons résultats: 83 sangliers ont été chassés, contre une trentaine l’année précédente», explique Frédéric Hofmann, chef de la section Chasse, pêche et surveillance à la Direction générale de l’environnement. Une autre mesure permettra de cibler directement les sangliers qui s’aventurent hors des bois: la chasse à l’affût tôt le matin et le soir pendant les mois d’été. «Ces tirs se font sur les zones de dégâts et ne ciblent pas les hardes qui vivent en forêt», précise Frédéric Hofmann.

Permis de chasse moins cher

Afin d’inciter les chasseurs à participer davantage à la régulation, le Canton a baissé drastiquement le prix du permis «chasse restreinte des mammifères», qui reviendra à 350 francs. Enfin, les gardes-faune exerceront une action complémentaire dans les zones pas ou difficilement chassables. À ce jour, les chasseurs ont tiré 260 sangliers dans le canton cette année, tandis que les gardes en ont abattu 140.

Le Canton souhaite aussi contribuer à protéger les cultures. Les agriculteurs pourront demander des subventions pour l’achat de clôtures, leur pose et leur entretien. La population de sangliers, qui a un taux d’accroissement de 200% par an, s’étend bientôt sur tout le territoire du canton, y compris dans des régions d’altitude.

«Ces mesures me paraissent adaptées car les dégâts ne cessent d’augmenter», se félicite Jérôme Schupbach, municipal à Chevroux et coordinateur des actions des agriculteurs broyards.

Créé: 15.11.2017, 21h05

Articles en relation

Coup de sang de paysans contre les sangliers

Broye A défaut de fusils, c’est avec des clôtures électrifiées que des paysans de Chevroux ont décidé de déloger le sanglier. Plus...

Les sangliers font du sport comme des bêtes

L'histoire du jour Insolite, un cochon sauvage plonge dans une piscine pour faire quelques longueurs, alors qu'un de ses congénères entre dans un magasin Intersport. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...