Gros-de-Vaud: les nombreux départs assurent une redistribution des cartes

Cantonales 2012Le jeu est ouvert comme jamais dans le district du Gros-de-Vaud.

Seule certitude du côté du district du Gros-de-Vaud: la députation subira de grands changements.De quoi pousser
tous les candidats à battre intensivement le pavé.

Seule certitude du côté du district du Gros-de-Vaud: la députation subira de grands changements.De quoi pousser tous les candidats à battre intensivement le pavé. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les parieurs ne font pas de bonnes affaires ces temps dans le Gros-de-Vaud. Les questions en suspens autour de la campagne électorale sont tellement nombreuses que personne ne se hasarde à faire des pronostics sur les noms des futurs huit députés du district. Seul le socialiste sortant et actuel président du Grand Conseil, Jean-Robert Yersin, semble assuré d’en faire partie.

Du point de vue des listes, les données sont pourtant limpides: deux de gauche apparentées (Verts et socialistes), deux de droite qui ont fait de même (PLR et UDC), et une au centre pour jouer les arbitres (PDC, Vert’libéraux et PBD). Mais la non-représentation de quatre des huit députés, additionnée à l’élection au Conseil d’Etat de Béatrice Métraux, a fortement ouvert le jeu.

A gauche, les socialistes sont donc quasiment assurés de conserver un siège. Mais le but est aussi de compenser le départ du député de Penthalaz André Marendaz. Ce n’est donc pas un hasard si la personne en 2e position sur leur liste, Delphine Probst-Haessig, est une habitante de cette commune de l’ancien district de Cossonay.

Béatrice Métraux avait permis aux Verts d’entrer dans la députation du Gros-de-Vaud il y a cinq ans. Mais suite à son élection au Conseil d’Etat, les prétendants ne se sont pas pressés au portillon. C’est en effet le 4e des viennent-ensuite, Michel Collet, qui a finalement accédé au législatif cantonal. A nouveau présente sur la liste, la nouvelle conseillère d’Etat devrait permettre aux Verts de garder leur siège. Reste à savoir si c’est bien Michel Collet qui continuera à l’occuper.

Droite ambitieuse
La liste du centre présente, elle, côte à côte, les deux autres députés sortants, Jacqueline Bottlang-Pittet (PDC) et Régis Courdesse (Vert’lib. ). Tous deux ont envie de conserver leur siège. En temps normal, avec un tel degré de renouvellement, la prime aux sortants aurait été suffisante pour assurer leur réélection. Mais là encore, des éléments extérieurs brouillent les cartes: premièrement, la liste du centre est la seule à ne pas avoir conclu d’apparentement et, secondement, Régis Courdesse avait été élu comme libéral en 2007, avant de cofonder les Vert’libéraux vaudois en cours de législature.

Chez les PLR, malgré la non-représentation du notaire d’Echallens Michel Mouquin, les ambitions sont grandes. Le parti de droite compte bien récupérer au minimum le siège perdu en 2007 au profit des Verts, et rêve même d’en décrocher un troisième, comme du temps où libéraux et radicaux partaient séparés. Le résultat se cachera dans les réponses à deux questions: cette première campagne commune se transformera-t-elle en avantage ou en handicap? Et quelle influence aura l’apparentement avec l’UDC sur les choix des électeurs?

Enfin, l’UDC devra compenser le départ simultané de ses deux représentants au Grand Conseil, Bertrand Clot et Pierre-André Pidoux. Premier parti dans le district lors de l’élection du Conseil national en octobre dernier (25% des voix), les agrariens devraient au moins pouvoir assurer un siège. Siège qui pourrait revenir à Denis Rubattel, déjà candidat au National cet automne. Mais son métier d’officier de carrière – ce colonel est un ancien commandant des écoles de recrues de Chamblon et de Bière – et ses positions dures affichées lors d’un récent forum à Echallens font causer jusqu’au sein de ses rangs. Dans le Gros-de-Vaud, les UDC se font en effet une fierté de se distancer de l’idéologie zurichoise.

Le pronostic se résume donc ainsi: un siège pour chaque liste, celui du PS étant repris par Jean-Robert Yersin, et le flou le plus complet pour les trois autres. Pas étonnant donc que tous les candidats battent le pavé de manière intensive. (24 heures)

Créé: 05.03.2012, 16h59

Dossiers

Infobox

L’enjeu: 8 sièges de députés.

Les résultats 2007:

- Parti socialiste, 2 élus
- UDC, 2 élus
- Les Verts, 1 élu
- PDC-PEV-UDF, 1 élu
- PRD Les radicaux, 1 élu
- Parti libéral, 1 élu.

La particularité:

Quatre sortants ne se représentent pas et Béatrice Métraux vient de céder son siège en étant élue au Conseil d’Etat. Elle sera toutefois présente sur la liste des Verts du district.

Les forces en présence:

40 candidats pour 5 listes. Par numéro: Les Verts (5 candidats), PDC-PBD-VL-UDF-PEV (5), Parti socialiste (5), PLR Les libéraux - radicaux (5) et UDC (5).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 24 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...