Un groupe planchera sur le système de sécurité cantonal

VaudUn groupe de travail aura pour mission de proposer des solutions à l’encombrement de la chaîne pénale et à la surpopulation carcérale.

La cheffe du Département de l'intérieur Béatrice Métraux.

La cheffe du Département de l'intérieur Béatrice Métraux. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cheffe du Département de l’intérieur, Béatrice Métraux annonce la création d’un groupe de travail qui a pour mission d’étudier les recommandations formulées par les Assises de la chaîne pénale. Cette assemblée a réuni les 20 et 21 juin des représentants de tous les milieux participant de près ou de loin au système de sécurité cantonal. Une vingtaine de «pistes de réflexion » en sont ressorties.

Il s’agit maintenant de déterminer comment elles peuvent être appliquées. C’est un groupe de travail interdépartemental qui s’y consacrera. «Il va démarrer immédiatement ses travaux», précise le communiqué qui annonce sa constitution.

Le groupe de travail est composé de Jean-François Meylan, président du Tribunal cantonal, Eric Cottier, procureur général, Sylvie Bula, cheffe du Service pénitentiaire, Jacques Antenen, chef de la Police cantonale, Steve Maucci, chef du Service de la population, Jean-Luc Schwaar, chef du Service juridique et législatif.

Avoir une vision d'ensemble

Ce groupe doit trouver, entre autres, des solutions à l’encombrement de la chaîne pénale et à la surpopulation carcérale. Un constat général s’est dégagé des discussions menées dans le cadre des Assises. Les divers partenaires de la chaîne pénale ont trop tendance à travailler en vase clos. Dès lors, il manque une vision d’ensemble qui devrait prendre la forme d’une « planification sécuritaire », comme il existe une planification financière ou sanitaire.

Pour parvenir à une coordination effective, les Assises ont recommandé de mettre en place un organe réunissant le Ministère public, la Police cantonale et l’Ordre judiciaire. Le groupe de travail qui vient d’être constitué réunit précisément les partenaires appelés à composer l’instance recommandée par les Assises. Sa compétence serait de faire directement des propositions au Conseil d’Etat.

Les conclusions des Assises ont également souligné la nécessité de rassembler sous un même commandement la Police judiciaire de Lausanne et la Sûreté cantonale. Depuis aujourd’hui, les actes des Assises sont disponibles sur internet.

Créé: 26.08.2013, 15h39

Articles en relation

La rentrée du Conseil d'Etat vaudois sous le signe de la sécurité

Politique vaudoise L'exécutif du canton, à majorité de gauche, met en chantier ses choix stratégiques. Avec la sécurité en exercice imposé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.