Passer au contenu principal

Guerre totale entre quatre avocats et un procureur

Accusé de violation du secret de fonction, le magistrat Gabriel Moret reproche aux plaignants de vouloir «se faire un proc’».

Le procureur Gabriel Moret, à droite, avec son avocat Me Charles Munoz, à son arrivée au Tribunal de La Côte, à Nyon.
Le procureur Gabriel Moret, à droite, avec son avocat Me Charles Munoz, à son arrivée au Tribunal de La Côte, à Nyon.
Christian Brun

Le monde judiciaire s’entre-déchirait mercredi au Tribunal de police de La Côte, à Nyon. D’un côté, Gabriel Moret, procureur du Nord vaudois âgé de 38 ans. Sans la toge du magistrat qu’il porte habituellement dans une salle d’audience, en habits décontractés, il est sur le banc des accusés, défendu par l’avocat yverdonnois Charles Munoz. Le procureur général du Valais, Nicolas Dubuis, sur mandat du Ministère public vaudois, l’a condamné, le 29 mai 2018, pour violation du secret de fonction. Parce que Gabriel Moret avait parlé à son épouse, en plein litige conjugal, d’une demande de récusation dirigée contre lui dans une autre affaire, il a été sanctionné de 15 jours-amendes à 100 fr., avec un sursis pendant 2 ans. Il a fait opposition, d’où le procès.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.