Passer au contenu principal

«Le gymnase en quatre ans, c'est déjà la norme en Suisse»

À terme, le cursus gymnasial vaudois s’allongera d’un an. D’ici là, le Canton doit gérer l’afflux toujours plus grand d’étudiants. Interview de Lionel Éperon.

Lionel Éperon a été nommé, il y a dix-huit mois, directeur général de l’enseignement post-obligatoire.
Lionel Éperon a été nommé, il y a dix-huit mois, directeur général de l’enseignement post-obligatoire.
Olivier Vogelsang

Grille horaire surchargée, gymnases bondés: l’affaire de ce prof de français licencié avec effet immédiat cet été au Gymnase Auguste-Piccard intervient dans un contexte qui n’est déjà pas tout simple sur le terrain. Le dernier rapport de la Commission de gestion du Grand Conseil, paru au printemps dernier, évoquait même un taux d’échec au gymnase de 30%, le qualifiant de «préoccupant». Directeur de l’Enseignement postobligatoire (DGEP) au Département de la formation, Lionel Éperon fait le point.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.