Happé par un train, l'enfant de 12 ans avait déjà fugué plusieurs fois

OllonUn jeune Erythréen, arrivé avec sa mère en 2011, est décédé vendredi sur la ligne de l’AOMC. Sa disparition a été signalée jeudi soir.

Lors de l’accident, le train reliait Aigle à Monthey. La nuit était déjà tombée. Selon la direction des Transports publics du Chablais, le tronçon n’est «a priori» pas à risques.

Lors de l’accident, le train reliait Aigle à Monthey. La nuit était déjà tombée. Selon la direction des Transports publics du Chablais, le tronçon n’est «a priori» pas à risques. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’émotion est vive parmi les enfants et le personnel du foyer pour enfants en difficulté La Chaloupe à Collombey, dans le Chablais valaisan. Vendredi vers 19 h 45, l’un des jeunes, âgé de 12 ans, a été heurté par une rame du train AOMC, à proximité de la gare de Saint-Triphon, sur la commune d’Ollon. Ce jeune Érythréen fugueur est décédé sur place. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’enfant était seul au moment des faits. La police a communiqué sur ce décès samedi dans la soirée.

Qui est donc cet enfant? «Lui et sa mère sont arrivés en Suisse en 2011. Ils ont obtenu l’asile, et donc le statut de réfugiés, il y a trois ans et demi», explique Erich Dürst, le directeur de l’Établissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM). Celui-ci précise que, conformément à la procédure, cette mère et son fils ne dépendent plus de l’EVAM depuis qu’ils ont obtenu l’asile. «Nous ne connaissons pas leur situation actuelle, ni leur lieu de résidence», ajoute-t-il.

Cinq fugues en décembre

«C’est une famille du canton de Vaud, qui réside à Bex», ajoute sobrement Roger Fontannaz, le chef de l’Office valaisan de l’asile. «Ce décès reste dramatique, quel que soit leur lieu de résidence.» La fuite de ce garçon est en tout cas bien antérieure à l’accident. Elle a été signalée à la police cantonale du Valais le jeudi soir à 18 h 15 déjà, comme l’indique l’un de ses porte-parole, Markus Rieder. «Cet enfant a fugué cinq fois en décembre et plus d’une dizaine sur l’ensemble de l’année.»

Patrick Suard, le directeur de La Chaloupe, ne souhaite pas commenter ces informations. L’émotion s’entend dans sa voix et il souhaite rester en retrait. «Il faut respecter la famille qui est dans la douleur et tous les jeunes qui partagent le quotidien de ce garçon.»

Choc très violent

À en croire les informations des différentes polices, il semblerait qu’un jour entier se soit écoulé entre sa disparition jeudi soir et son décès vendredi soir. Qu’a-t-il fait pendant ce temps? L’enquête, menée par le Ministère public vaudois, devra le déterminer. Mais la police valaisanne précise: «Les annonces de disparition sont toujours prises au sérieux, souligne Markus Rieder. Dès que nous recevons une telle information, nous essayons de retrouver l’enfant et faisons un avis national auprès des autres polices.»

Il s’agirait donc d’un accident. «Aucune piste ne montre le contraire», explique Alexandre Bisenz, répondant presse de la police cantonale vaudoise. Qui ajoute qu’au moment des faits, le soleil s’était déjà couché: «Le chauffeur du train a vu la silhouette de l’enfant au dernier moment, mais n’a vu aucune autre personne avec lui.» Le choc a été d’une telle violence que le corps de la victime a été projeté dans un champ voisin.

Ce tronçon ferroviaire, qui longe la route menant d’Ollon à Collombey, est-il considéré comme à risques? «A priori non», répond Grégoire Praz, le directeur des Transports publics du Chablais, dont l’AOMC est l’un des trains. «Nous attendons les conclusions de l’enquête pour communiquer sur cet événement.» La ligne est restée fermée à la circulation des trains jusque vers 21 h 25 et un service de bus de substitution a été mis en place. Quant au conducteur du train, il a été amené à l’hôpital de Monthey pour bénéficier d’une assistance psychologique. «Ce débriefing n’est pas une obligation, ajoute Grégoire Praz. Nos collaborateurs s’y rendent s’ils le souhaitent.» (24 heures)

Créé: 17.12.2017, 19h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 26 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...