La HEP annule les échecs à un examen controversé

FormationFace à une pluie de recours, la Direction revoit les résultats, mais sans reconnaître «d’erreurs graves». L’incompréhension demeure.

Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Haute École pédagogique (HEP) vient de faire une fleur à une centaine d’étudiants qui ont échoué à un examen controversé en janvier dernier. Sur 300, un tiers avait été recalé. Une cinquantaine avaient fait recours. Après quelques jours de polémique, la direction annonce finalement avoir revu les résultats de l’épreuve, de sorte qu’une partie des recalés ont désormais réussi leur examen, faisant passer le taux d’échec de 30 à 20%. Quant aux échecs confirmés, ils sont annulés, ce qui doit permettre aux étudiants concernés de se présenter de nouveau à la même épreuve en ayant toujours droit à deux tentatives.

Dans un communiqué, la direction de la HEP indique que ces mesures ont été prises «à titre exceptionnel», tout en relevant qu’elle «n’a constaté aucune erreur grave». Contacté, le directeur de la formation, Cyril Petitpierre, s’explique après avoir rencontré les étudiants mardi en milieu de journée. «On ne peut pas parler de manquements de l’institution, mais il y a eu suffisamment de troubles autour de cet examen pour que l’on puisse prendre la décision d’annuler les échecs afin de rétablir la sérénité.» La HEP a visiblement pris le parti de s’éviter des procédures juridiques. «Les recours des étudiants ont quand même pointé des éléments qui, juridiquement, sont des faiblesses.»

Pour le syndicat SUD Étudiant·e·s et Précaires, qui a pris la défense d’une partie des recalés, le taux de «non-réussite» de 20% n’en reste pas moins anormalement élevé. Cyril Petitpierre ne partage pas ce constat: «Nous avions de gros doutes sur le niveau d’exigence de l’examen des années précédentes pour ce module. Les étudiants ont peut-être été surpris de le voir augmenter cette année.» Parmi les étudiants, l’incompréhension demeure, et une partie des recours pourraient être maintenus. «La direction aurait dû aller au bout de la démarche en reconnaissant que cet examen était pourri jusqu’à l’os et en accordant la réussite à tous. Des étudiants devront repasser l’épreuve alors que ce sont les formateurs qui ont failli à leur mission», pointe une étudiante.

Créé: 26.02.2019, 18h34

Articles en relation

Un examen à 33% d’échec fâche les étudiants de HEP

Formation La Haute École pédagogique a reçu une cinquantaine de recours contre une épreuve qui serait entachée de plusieurs manquements. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.