Les herd manager géreront les troupeaux laitiers

AgricultureTrois écoles romandes d’agriculture lancent une formation pour un nouveau métier.

L'accroissement de la taille moyenne des troupeaux de vaches laitières a fini par entraîner la naissance d'une nouveau métier: herd manager ou

L'accroissement de la taille moyenne des troupeaux de vaches laitières a fini par entraîner la naissance d'une nouveau métier: herd manager ou "gestionnaire de troupeau" dans la langue de Molière. Image: Sylvain Muller

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La chose peut paraître saugrenue, mais à partir de janvier prochain les paysans pourront apprendre à… gérer un troupeau de vaches laitières. Cette nouvelle formation de herd manager, ou «gestionnaire de troupeau» dans la langue de Molière, a été mise sur pied conjointement par les écoles d’agriculture vaudoise, fribourgeoise et jurassienne, qui dispenseront chacune à la suite une partie des cours nécessaires.

CFC toujours suffisant

«La formation de base du CFC suffit toujours pour des jeunes qui se perfectionneront ensuite, par exemple au contact de leurs parents», explique Nathalie Rey, enseignante en production animale à Agrilogie Grange-Verney et Marcelin. «Cette nouvelle filière se destine donc plutôt à des jeunes dont la famille ne dispose pas d’un domaine ou à toute personne formée désirant approfondir ses connaissances en matière d’élevage de bétail laitier.»

Le temps où chaque ferme hébergeait quelques vaches est en effet révolu depuis longtemps. Désormais, beaucoup de fermes n’en ont plus, tandis que d’autres ont vu leur cheptel gonfler au-delà de cinquante têtes. Résultat, par les enjeux financiers qu’elle engendre et la complexification des normes d’élevage, la gestion de tels troupeaux devient un métier à part entière.

«Cette nouvelle filière se destine plutôt à des jeunes dont la famille ne dispose pas d’un domaine»

La nouvelle formation, d’une durée totale d’environ deux ans, comporte trois volets. Le premier reprend certains modules du brevet d’agriculteur, tandis que le second propose des approfondissements en matière de santé des animaux, de méthode d’élevage et de production laitière.

Le dernier volet se présente sous la forme d’un stage à l’étranger. «Des régions comme les Pays-Bas ou le Canada travaillent depuis longtemps avec de grands troupeaux, explique Melissa Rey, agricultrice à Murist (FR). J’y suis allée pour me former en herd management, car il n’existait pas à l’époque de formation de ce type en Suisse. Mais c’est sûr que j’aurais préféré suivre les cours en français plutôt qu’en anglais prononcé avec l’accent hollandais!»

Le délai d’inscription pour la première volée de cette nouvelle formation court jusqu’au 31 août. Présent lors de la conférence de presse tenue mardi matin à Carrouge, le conseiller d’État Philippe Leuba a annoncé espérer voir 15 à 20 élèves en provenance de toute la Suisse romande commencer les cours en janvier prochain. (24 heures)

Créé: 13.06.2019, 07h59

Articles en relation

«Un départ dommageable pour l'agriculture vaudoise»

Swiss Expo Le salon de l'élevage, qui fait défiler depuis 2003 l'avenir des vaches de Suisse et du monde, quitte Beaulieu pour Palexpo, faute de place. La profession est optimiste, mais divisée. Plus...

Quel modèle d’agriculture pour demain?

L'invité François Turrian voit dans la culture sans pesticides une chance pour le monde agricole suisse. Plus...

Les paysans cultivent leur lien avec les citadins

Agriculture Le public était invité à découvrir les fermes vaudoises ce dimanche. Plus...

Le campus se rêve en labo d’agriculture durable

Ouest lausannois L’UNIL et l’EPFL lancent un appel à candidatures pour l’exploitation de 7 hectares de terres et d’une ferme du XVIIIe siècle. Plus...

Infos pratiques

www.vd.ch/agrilogie

tél. 021 557 98 98

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.