L’heure est venue de se convertir au numérique

TechnologieD’ici au mois de mai, les opérateurs de téléréseaux vaudois vont abandonner totalement le mode analogique. La fin d’un processus entamé il y a dix ans.

Centre du réseau internet et télévision de Citycable.

Centre du réseau internet et télévision de Citycable. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si un message d’alerte apparaît sur votre écran de télévision ces jours prochains, c’est que l’heure est venue de vous convertir au numérique. Le mode analogique, qui a fait les beaux jours de la télévision ces dernières décennies, va être totalement remplacé par la diffusion numérique. Un changement effectif au 16 mars pour Citycable et au 21 avril pour UPC Cablecom, entre autres. Les téléviseurs les plus anciens, notamment cathodiques, restent cependant utilisables. Mais un convertisseur sera nécessaire pour recevoir les programmes en numérique. Une période de transition a déjà commencé, avec la suppression progressive des chaînes en analogique et, dans certains cas, une dégradation progressive du signal afin de sensibiliser les clients concernés.

A l’origine de la décision, la fin, depuis le 1er janvier 2015, de la disposition imposant aux câblo-opérateurs la diffusion d’un bouquet de chaînes en analogique, incluant en particulier les chaînes nationales. «Il s’agit plus d’une évolution que d’une révolution», relativise Marc Haus­wirth, de VO Energies multimédia, qui dessert une trentaine de communes autour de Vallorbe.

Depuis 2012, l’offre analogique des diffuseurs par câble n’a cessé de maigrir pour ne représenter qu’une quinzaine de canaux au­jourd’hui, alors que l’offre numérique n’a cessé de s’étoffer. Les clients ont ainsi été indirectement incités à acquérir des téléviseurs numériques.

«Les Vaudois sont particulièrement bien équipés car tous les téléviseurs vendus depuis 2008 permettent la réception du signal numérique. Soit 90% à 95% du parc aujourd’hui», considère Philippe Jaquet, responsable chez Citycable. Une évaluation qui rejoint les résultats enregistrés en Suisse alémanique par UPC Cablecom, selon Didier Desfourneaux, consultant technique: «A l’issue du passage au numérique à Lucerne en 2014, seuls 10% de nos clients ont dû se procurer un convertisseur.»

Un accompagnement sera mis en place avec, en plus d’une assistance téléphonique, la possibilité d’intervention d’un technicien à domicile. «Les personnes concernées seront essentiellement des personnes âgées. Mais aussi certains de nos clients qui ont gardé leur ancien téléviseur dans une deuxième pièce, estime Philippe Jaquet. Le convertisseur ne permettra toutefois pas de profiter de la haute définition, en plein développement actuellement.» Une raison de plus pour les opérateurs d’encourager au renouvellement des appareils.

Créé: 18.02.2015, 20h54

Articles en relation

UPC Cablecom fait des fleurs aux clients pour redorer son image

Economie Installé désormais à Renens, le centre romand du câblo-opérateur mise sur des services étendus de télévision et de téléphonie multiplateformes pour contrer ses concurrents. Plus...

Suite à des couacs, Citycable offre son service de TV+

Multimédia Le câblo-opérateur lausannois met gratuitement à disposition son service télé dès le 1er janvier. Plus...

Lausanne ne veut pas vendre son téléréseau

Télécommunications La capitale vaudoise repousse les avances d'UPC Cablecom. Le câblo-opérateur zurichois maintien son offre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.