L’historique Bavaria de Lausanne ferme à la fin du mois

PatrimoineL‘immeuble qui abrite la brasserie change de mains. Toute l’équipe a été remerciée et l’avenir est incertain.

Le temple de la choucroute fermera ses portes le 24 juin prochain. Les employés licenciés n‘ont aucune information sur l’avenir de la brasserie.

Le temple de la choucroute fermera ses portes le 24 juin prochain. Les employés licenciés n‘ont aucune information sur l’avenir de la brasserie. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Difficile à voir venir, le coup est d’autant plus rude: la Bavaria, brasserie historique située au 10 de la rue du Petit-Chêne, fermera ses portes à la fin du mois. L’immeuble qui héberge le restaurant va changer de mains et l’avenir de l’établissement s’écrit pour l’instant en pointillé. «Toute l’équipe a reçu sa lettre de congé et il est effectivement prévu que la Bavaria ferme le samedi 24 juin, confirme Nigel McWilliam, serveur presque aussi emblématique que la brasserie où il officie depuis près de vingt-deux ans. Pour la suite, c’est le flou total, j’ai cru comprendre que le futur propriétaire n’était pas intéressé par la gestion de la brasserie et cherchait un repreneur.»

Employés désolés

Un épais brouillard qu’il est pour l’heure difficile de dissiper puisque les patrons actuels n’ont pas donné suite à nos sollicitations et que le futur propriétaire demeure inconnu. «Aucun employé ne sait ce qui va se passer. Tout le monde connaît le potentiel de la Bavaria ainsi que son histoire, sans compter que nous avons une super-équipe… c’est vraiment dommage», déplore Stéphane Pin, chef cuisinier aux manettes depuis le départ de l’illustre Peter Baermann en juin 2015.

Une éventuelle reprise est-elle freinée par la conjoncture? Par d’impératives mises aux normes liées à un changement de patente? Impossible à dire à ce stade. Un changement de titulaire de la licence d’exercer ou d’exploiter impliquerait en tout cas une remise aux normes qui, en fonction des cas, peut s’avérer coûteuse.

Appartements vidés

«Il y aura peut-être des rénovations ou une fermeture temporaire mais ce ne sont que des suppositions, estime Nigel McWilliam. En tout cas, nous sommes tous contraints de chercher du travail ailleurs.» Au total, ce sont donc trois personnes au service et quatre en cuisine qui commencent à lorgner d’autres fourneaux.

«Personnellement je serais bien resté ici, même avec un repreneur car, après tout ce temps, c’est un peu ma maison. Mais avec aussi peu de garanties, il est plus sage de faire marcher le réseau pour trouver autre chose», explique Nigel McWilliam.

Quant au sort des appartements situés au-dessus de ce temple de la choucroute, il est un petit peu plus clair. Les locataires ont reçu, début avril, une lettre de la gérance leur signifiant la résiliation de leur bail. Conformément au délai de préavis de trois mois, ils devront avoir quitté les lieux au 30 juin. Jugés anciens, il est possible qu’ils bénéficient de quelques coups de pinceaux rafraîchissants. (24 heures)

Créé: 02.06.2017, 20h07

Articles en relation

La fermeture prolongée de L'Omnia irrite Villeneuve

Bras-de-fer Le restaurant sur le quai est fermé depuis 2013. L’exécutif pourrait prendre des mesures drastiques. Plus...

A Lausanne, le sort du Café du Tramway reste incertain

Patrimoine bâti La Municipalité avait refusé la démolition de cette pinte emblématique. Le Tribunal cantonal l’a désavouée, mais elle fera recours. Plus...

A peine étoilé, le restaurant Le Petit Manoir a fermé

Morges Alors que la table venait de récupérer une étoile Michelin, la direction a décidé d’arrêter les frais. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Johnny monument national. (Paru le 9 décembre)
(Image: Vallott) Plus...