L’hôpital de Nant descend de sa colline

PsychiatrieL’établissement psychiatrique de l’Est vaudois, qui veut oublier la crise de l’an dernier, fourmille de projets et s’installe dans la cité.

A Vevey, la Fondation de Nant a repris le bâtiment de l’ancienne Ecole-club Migros, qui abritera dès la fin du mois de juin les policliniques de pédopsychiatrie.

A Vevey, la Fondation de Nant a repris le bâtiment de l’ancienne Ecole-club Migros, qui abritera dès la fin du mois de juin les policliniques de pédopsychiatrie. Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au printemps 2015, l’audit du médecin cantonal sur l’activité clinique du secteur adulte de la Fondation de Nant, sur les hauteurs de Corsier-sur-Vevey, donnait raison aux quarante-deux psychologues et psychiatres de l’arc lémanique qui, dans une lettre ouverte, venaient de dénoncer «une faille majeure dans le fonctionnement institutionnel, impliquant des conséquences sur l’encadrement, la formation des médecins et la qualité des soins («24 heures» du 28 mai 2015).

«l’institution a réagi rapidement aux demandes du Canton et ses responsables ont réalisé un travail important, l’automne dernier, pour mettre en place les recommandations de l’audit»

Douze mois plus tard, l’institution, reconnue d’intérêt public et à laquelle le Canton a confié l’ensemble de la psychiatrie publique de l’Est vaudois, a tenu une conférence de presse à Vevey afin de tourner la page d’une année 2015 qu’elle qualifie de «chahutée» et de se présenter, avec une direction désormais au complet, sous de meilleurs atours. Comme l’a souligné Christian Moeckli, nouveau directeur général en poste depuis octobre dernier, «l’institution a réagi rapidement aux demandes du Canton et ses responsables ont réalisé un travail important, l’automne dernier, pour mettre en place les recommandations de l’audit».

Celui-ci, rappelons-le, affirmait notamment que «les médecins cadres de l’institution doivent passer plus de temps auprès des patients et des médecins assistants, et que la traçabilité des informations contenues par le dossier médical doit être améliorée de façon significative, tout comme le suivi des patients».

Transfuge des HUG

Avec l’entrée en fonctions, le 1er mars 2016, de sa nouvelle directrice médicale, Alessandra Canuto, transfuge des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), où elle supervisait les urgences psychiatriques, la Fondation de Nant, qui emploie 440 personnes, a également mis en œuvre un redéploiement de son offre ambulatoire pour s’installer au cœur de la cité et améliorer ainsi l’accès à ses services.

Après avoir quitté les locaux qu’elle occupe à Clarens, elle se concentrera, à l’avenir, sur Vevey et Montreux: à Vevey, la Fondation a repris le bâtiment de l’ancienne Ecole-club Migros, qui abritera dès la fin du mois de juin les policliniques de pédopsychiatrie; à Montreux, les consultations psychiatriques et psychothérapeutiques pour adultes seront quant à elles regroupées à l’avenue des Alpes.

Jeunes pris en charge

Par ailleurs, une Unité hospitalière psychiatrique de l’enfant et de l’adolescent (UHPEA) de neuf lits ouvrira ses portes sur le site de Corsier en septembre prochain et accueillera des jeunes dont la prise en charge nécessite un encadrement spécialisé. Les besoins, en l’espèce, ne cessent de croître: «En 2015, nous avons assuré 17 800 consultations en pédopsychiatrie, ce qui correspond à une hausse de 16% par rapport à l’année précédente», a précisé Alejandro Rojas-Urrego, médecin-chef du Service de psychiatrie.

Au total, les changements en cours nécessiteront l’engagement d’une quinzaine de collaborateurs, soignants, médecins et éducateurs.

Supervision poursuivie

Enfin, Christian Moeckli s’est félicité du fait que le rapport de clôture de l’audit a souligné une amélioration générale de la situation dans l’établissement. Adopté en février dernier, ce dernier relève toutefois que «la structure médicale reste vulnérable» et qu’il est «indispensable» que le professeur Jean-Nicolas Despland, médecin-chef au Département de psychiatrie du CHUV, poursuive la supervision de la direction médicale pendant une année encore: «Il possède le recul nécessaire face à la crise de l’institution, lit-on dans le rapport, et peut aussi assurer une bonne transition dans la mise en place de la nouvelle réorganisation du pôle ambulatoire et offrir un accompagnement pour stabiliser l’institution suite à la mise en place de la hiérarchie médicale.»

Créé: 09.05.2016, 16h16

Articles en relation

L’Etat tape sèchement sur les doigts de la Fondation de Nant

Psychiatrie Un audit révèle que des manquements au sein de l’hôpital psychiatrique de l’Est vaudois pourraient mettre en danger les patients. Plus...

Le Canton met en œuvre un audit de la Fondation de Nant

Exclusif Le médecin cantonal est chargé de passer au crible le fonctionnement de l’hôpital psychiatrique de l’Est vaudois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.