Un hôpital pédiatrique unique verra le jour à côté du CHUV

LausanneLe Canton fait le forcing pour centraliser les services pédiatriques. Coût de l’opération: 170 millions.

Le bâtiment (ici une esquisse de la volumétrie) prendra place au-dessus de la station de métro en contrebas de la maternité.

Le bâtiment (ici une esquisse de la volumétrie) prendra place au-dessus de la station de métro en contrebas de la maternité.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est une petite révolution qui se prépare. L’Hôpital de l’Enfance (HEL) va fermer ses portes en 2019, ne laissant au chemin de Montétan que le service de pédopsychiatrie. L’ensemble des soins pédiatriques somatiques seront alors regroupés dans un nouvel Hôpital des Enfants, à côté du CHUV.

Le Conseil d’Etat a approuvé ce transfert la semaine dernière. Il soumettra le projet, devisé à 170 millions, au Grand Conseil au 1er trimestre 2013. Et, fait rare, il n’y aura qu’un seul décret regroupant le crédit d’étude et le crédit de construction, pour ne pas perdre de temps, selon Catherine Borghini Polier, directrice des constructions du CHUV.

«La pédiatrie est à l’étroit partout!» constate Mario Gehri, médecin-chef du HEL. Le nouvel établissement, qui comptera 85 lits (77 actuellement) doit répondre à la croissance démographique prévue d’ici à 2030. Il y aura encore une réserve de place puisque certaines chambres seront assez grandes pour accueillir un second lit si nécessaire. Toutes seront par contre équipées d’une banquette près de la fenêtre pour que les parents puissent passer la nuit auprès de leur enfant malade.

Plus d’efficience

L’hôpital unique permettra d’éviter le déplacement des médecins et des patients d’un site à l’autre et de profiter de la proximité du plateau technique de pointe du CHUV. «La proximité de tout ce qui est sophistiqué, c’est excellent dans la prise en charge des patients, affirme le professeur Sergio Fanconi, chef du Département médico-chirurgical de pédiatrie (DMCP) de l’hôpital universitaire. Mais c’est aussi bien pour les jeunes en formation de ne pas avoir que le hautement sophistiqué. C’est le mélange qui fait la qualité.» Une concentration qui permettrait une économie d’exploitation de près de 4 millions par an, relève Catherine Borghini Polier.

Le nouveau bâtiment, en L, devrait prendre place en contrebas de la maternité, au-dessus de la station de métro du CHUV. «Le toit de la station est d’ailleurs provisoire, glisse-t-elle. Tout a été prévu. Ses fondations ont aussi été consolidées.»

Trois tunnels souterrains relieront le futur hôpital au bâtiment principal et au bâtiment de la maternité. Un concours d’architecture devrait démarrer en janvier déjà, avant même l’aval du Grand Conseil.

L’établissement regroupera toute la pédiatrie avec les urgences, la chirurgie, les soins chroniques, l’onco-hématologie, l’hôpital de jour, un secteur mère-enfant et un espace pour les activités pédagogiques. Le secteur ambulatoire sera largement agrandi (+ 68% de la surface actuelle). Un parking de 250 places est aussi prévu. Les urgences vitales, les soins intensifs et la médecine de pointe, comme la cardiologie pédiatrique du professeur René Prêtre, demeureront dans le bâtiment principal du CHUV. Les petits patients feront ensuite leur réhabilitation dans les nouveaux locaux.

«Si le Grand Conseil disait non au projet, il faudrait tout de même investir 109 millions pour agrandir et mettre en conformité l’Hôpital de l’Enfance et rénover le 11e étage du CHUV (ndlr: pédiatrie)», souligne le professeur Sergio Fanconi. De plus, note Catherine Borghini Polier, le nouvel hôpital pédiatrique libérera un étage de l’hôpital universitaire, qui accueillera à l’avenir une centaine de lits «adultes» pour la mission d’hôpital de zone de Lausanne de l’établissement cantonal. Si ce transfert ne se réalisait pas, il faudrait construire ailleurs un service de 100 lits. Cela reviendrait à quelque 100 millions de francs (1 million par lit), alors que la rénovation et le ré-équipement de l’étage coûteront quelque 20 millions. (24 heures)

Créé: 19.10.2012, 07h11

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...