Passer au contenu principal

Huitante ans d’urbanisation vus du ciel

Un pilote a reproduit 1200 vues aériennes du canton prises entre 1930 et 1962. On y voit l’impact de l’homme sur le territoire.

Alphonse Kammacher
Jean-Michel Zellweger
Jean-Michel Zellweger
1 / 12

C’est un trésor que Jean-Michel Zellweger a découvert en 2013, sur les murs des Archives cantonales: des photographies grand format, prises par le chef de place de l’aéroport de La Bécherette Alphonse Kammacher entre 1930 et 1962, montrent le territoire cantonal vu du ciel. En fait, le trésor n’est qu’une infime part des quelque 3000 clichés récupérés (et numérisés) par le Canton auprès de collectionneurs genevois.

Allaman

Le pont sur l'Aubonne prend racine sur les vergers du maraîcher Albert Cauderay, qui vit dans la petite maison toujours debout.

Si vous êtes sur mobile, cliquez ici pour visionner la juxtaposition des photos (Avant-Après)

Chavannes-près-Renens

Du petit village au campus. Au premier plan, le SwissTech.

Si vous êtes sur mobile, cliquez ici pour visionner la juxtaposition des photos (Avant-Après)

Orbe

Les usines Nestlé (et Nespresso) se sont modernisées. Seul témoin du passé, la cheminée de brique a été conservée à titre patrimonial.

Si vous êtes sur mobile, cliquez ici pour visionner la juxtaposition des photos (Avant-Après)

Penthalaz

Le village s'est densifié autour de Cossonay-Gare.

Si vous êtes sur mobile, cliquez ici pour visionner la juxtaposition des photos (Avant-Après)

Romanel-sur-Lausanne

Les zones commerciales ont poussé comme des champignons.

Si vous êtes sur mobile, cliquez ici pour visionner la juxtaposition des photos (Avant-Après)

Yvonand

Si vous êtes sur mobile, cliquez ici pour visionner la juxtaposition des photos (Avant-Après)

Le délégué scientifique à la Direction générale de l’environnement (DGE), pilote et passionné de photographies aériennes, voit immédiatement l’intérêt de comparer ces vues à des photographies actuelles. Durant deux ans, il passe son temps libre à retravailler les contrastes des vieux clichés lorsqu’il fait moche (plus de 2000 heures) et à voler sur les traces de Kammacher quand la météo est clémente (30'000 clichés et 100 heures de vol). Alphonse n’est pas facile à tracer: «On pouvait voler beaucoup plus bas à l’époque, témoigne Jean-Michel Zellweger. La Blécherette m’a remis deux fois à l’ordre…»

Mille deux cents paires concordantes couvrent (presque) tout le territoire vaudois (250 communes). Manque cruellement les photos du Chablais, acquises par le canton du Valais. Trois livres réuniront ces clichés, visibles jusqu’à fin février dans l’entrée de la DGE (rue Caroline 11) à Lausanne, durant les heures de bureau.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.