«Y en a assez des inégalités»

1er Mai à LausannePrès de 800 personnes ont défilé mardi en fin d'après-midi dans la capitale vaudoise lors du cortège du 1er Mai.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les manifestants vaudois ont notamment dénoncé avec force la persistance des inégalités salariales entre les femmes et les hommes.

Parti de la gare, le cortège s'est déplacé dans le calme jusqu'à la place de la Riponne. Outre les slogans, des sifflets et des huées accompagnées d'un gros pétard ont fusé devant des agences de travail temporaire à l'avenue Ruchonnet, accusées de dumping salarial ou de casser les acquis des travailleurs sur les chantiers.

«Les patrons sont foutus, les maçons sont dans la rue», «Electros vaudois mal payés, on va faire tout disjoncter», ont scandé certains travailleurs. Hormis ces slogans, la dénonciation principale a porté cette année sur les inégalités salariales hommes-femmes.

«Nous sommes rouges de colère contre les voleurs de nos salaires», ont crié des militantes, en promettant une grève en 2019 si le scandale perdurait. «Y en a assez, assez, des inégalités, il faut lutter», qu'il s'agisse du niveau inférieur des rentes pour les femmes ou des tentatives de vouloir élever l'âge de la retraite des femmes.

«Egalité salariale, point final !», pouvait-on lire également sur une pancarte, alors que des flyers donnaient rendez-vous le 22 septembre à Berne pour la manifestation nationale des femmes. L'une d'entre elles portait un panneau qui dénonçait les dérives économiques avec cette réflexion:« quand tout sera privé, on sera privé de tout». (ats/nxp)

Créé: 01.05.2018, 19h35

Articles en relation

Près de 2000 personnes au cortège du 1er mai

Genève Parti de la place des 22-Cantons, le cortège a rejoint le parc des Bastions sans aucun incident. L'égalité salariale était au cœur des revendications. Plus...

Égalité salariale au centre de la Journée du travail

Suisse Au centre des discours du 1er Mai, le salaire des femmes, toujours victimes de discrimination dès leur premier emploi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.