Les infirmiers prescriront des médicaments sous l’œil des médecins

Grand ConseilLe Grand Conseil veut élargir les compétences des infirmiers. Il a modifié la loi sur la santé publique ce mardi.

Un nouveau master sera mis en place à l'Université de Lausanne. La première volée est espérée pour 2018, selon Pierre-Yves Maillard.

Un nouveau master sera mis en place à l'Université de Lausanne. La première volée est espérée pour 2018, selon Pierre-Yves Maillard. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour lutter contre le manque de médecins généralistes, une des solutions est d’élargir les compétences des infirmiers. C’est la proposition présentée mardi par le conseiller d’État socialiste Pierre-Yves Maillard devant le Grand Conseil, et que les députés ont validée quelques minutes plus tard. L’objectif: que certains infirmiers, spécialement formés, puissent pratiquer des gestes habituellement réservés aux médecins et prescrire des médicaments.

Les députés ont adopté ce projet à l’unanimité, par 123 voix, dans le cadre de la mise à jour de la loi sur la santé publique (LSP). Attention: ces gestes et ces prescriptions se feront tout de même sous supervision médicale et dans des cadres bien précis, qui seront encore à affiner.

«C’est une proposition qui va faire jaser dans ma profession, mais qui va dans l’air du temps»

Mais pour que cette mesure devienne réalité, il faudra qu’un master soit mis sur pied par l’Institut universitaire de formation et de recherches en soins, rattaché à la Faculté de Biologie et de Médecine de l’Université de Lausanne. «Nous espérons une première volée en 2018», explique Pierre-Yves Maillard.

Modifier la loi était une obligation avant de mettre en place ce cursus et créer ce nouveau métier. «La hausse du nombre de médecins enregistrée après la fin du moratoire sur l’ouverture des cabinets médicaux s’est faite uniquement chez les spécialistes», ajoute Pierre-Yves Maillard, pour justifier l’élargissement du rôle des infirmiers. L’idée va faire du bruit parmi les praticiens, selon le député libéral-radical Philippe Vuillemin, lui-même médecin généraliste. «C’est une proposition qui va faire jaser dans ma profession, mais qui va dans l’air du temps. Cela posera néanmoins des questions importantes. Par exemple, qu’en sera-t-il, sur le plan pénal, des conséquences d’un acte médical réalisé par un infirmier?»

Mais droite comme gauche soulignent que l’idée va dans le bon sens. La députée socialiste et médecin dentiste Sonya Butera ajoute: «Former ou importer de plus en plus de personnel sanitaire ne suffira pas à résoudre la situation à venir. Une des solutions consiste justement à réviser les tâches des professionnels actuels.» (24 heures)

Créé: 07.11.2017, 19h56

Soins dentaires

Maillard pourrait soutenir l’initiative

Sans surprise, la droite a continué mardi de détricoter le contre-projet sur les soins dentaires présenté par Pierre-Yves Maillard. Le Grand Conseil a terminé son premier débat sur ce texte et a restreint les aides financières prioritaires aux seuls mineurs et jeunes. Le deuxième débat devrait avoir lieu mardi prochain. Pierre-Yves Maillard a clairement fait comprendre à la droite que le Conseil d’Etat pourrait, au final, appeler les Vaudois à voter contre le contre-projet, mais pour l’initiative de la gauche en faveur du remboursement des soins dentaires. «La majorité de ce parlement n’a pas assez peur de cette initiative pour lui opposer quelque chose de concret», a lancé le ministre.

Articles en relation

«La population soutient les infirmiers»

Santé L'initiative «Pour des soins infirmiers forts» a recueilli 120 000 signatures en huit mois Plus...

La gauche appelle Maillard à retirer son contre-projet sur les soins dentaires

Santé Le comité de l’initiative pour une assurance des soins dentaires dénonce un texte «dénaturé» par la droite du Grand Conseil. Le conseiller d’Etat socialiste reste prudent pour l’instant. Plus...

Compromis impossible sur les soins dentaires

Grand Conseil Le parlement a débuté ses travaux sur le remboursement des soins dentaires. Les fronts sont très tendus. Plus...

Face à la pénurie de soignants, les infirmiers lancent une initiative

Santé Des mesures sont demandées pour revaloriser la profession. La sécurité des patients serait en jeu. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...