Les ingrédients sont enfin réunis pour des Fêtes réussies

StationsAbsente ces dernières années, la neige sera de la partie à Noël. Un taux de change favorable et des jours fériés tombant le lundi complètent l’embellie.

Les Mosses: Les acteurs du tourisme croisent les doigts pour que le soleil (comme ici en février 2015) vienne compléter la liste des ingrédients propices à des vacances réussies.

Les Mosses: Les acteurs du tourisme croisent les doigts pour que le soleil (comme ici en février 2015) vienne compléter la liste des ingrédients propices à des vacances réussies. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Il nous faudrait encore un peu de brouillard sur Genève et Lausanne, du soleil en station, des chutes de neige la nuit… Mais ça commence à faire beaucoup d’exigences, là.» Au bout du fil, le ton de Dominique Dietrich est à la plaisanterie. Comme le directeur de l’Eurotel de Villars, c’est toute la branche du tourisme qui retrouve le sourire cette année dans les Alpes vaudoises.

Après trois Noël avares en neige, la poudreuse sera à coup sûr au rendez-vous durant les Fêtes. «On est début décembre et les gens ont déjà ce qu’ils voulaient, observe l’hôtelier villardou. Les sommets sont blancs, il a fait suffisamment froid pour permettre de fabriquer de la neige et on n’annonce pas de redoux prochainement.» Son hôtel de 160 chambres est encore fermé, mais enregistre quotidiennement des réservations pour les Fêtes de fin d’année «depuis une dizaine de jours».

«Les hôtes étrangers avaient rapidement pris la mesure de la hausse du franc. Il faudra un peu plus de temps pour leur faire savoir que le taux est redevenu intéressant»

D’autres savoureux ingrédients viennent s’ajouter au cocktail, à la veille de l’ouverture officielle de la saison: «On le voit avec nos premières réservations: les Européens reviennent, se réjouit Patrick Grobéty, directeur de l’hôtel Les Sources, aux Diablerets. On retrouve enfin un taux de change plus favorable. Pour cette clientèle, ça représente une baisse de prix de 15 à 20% par rapport aux dernières années.»

Mais pour le faire savoir, il faudra travailler: «Les mauvaises nouvelles se répandent plus vite que les bonnes, estime Dominique Dietrich. Les hôtes étrangers avaient rapidement pris la mesure de la hausse du franc. Il faudra un peu plus de temps pour leur faire savoir que le taux est redevenu intéressant.»

Une troisième bonne nouvelle pour les professionnels du tourisme complète le tableau: Noël et Nouvel-An tombent cette année un lundi. «Pour Noël, cela ne devrait pas faire une grosse différence, précise Stéphane Michellod, directeur de l’Alpe Fleurie à Villars. Les gens passent cette fête en famille. Par contre, ça prolongera un peu les vacances début janvier.»

On affiche complet

Les réservations enregistrées pour l’heure lui donnent raison: «Il nous reste un peu de place à Noël, mais nous sommes complets pour la deuxième partie des Fêtes.» Dominique Dietrich espère aussi en profiter le premier week-end de ces vacances: «Tout le monde n’a pas congé le 24, habituellement. Comme ce jour tombe un dimanche, certains en profiteront pour aller skier et viendront sans doute déjà le samedi.» Après des années de disette, ce Noël blanc qui s’annonce constitue un gros soulagement pour les hébergeurs: «J’ai de la chance: sur mes 25 chambres, 23 sont louées à cette période par des habitués. Ils sont revenus ces dernières années, malgré le manque de neige. Mais combien d’hivers auraient-ils continué à le faire si ce manque s’était prolongé?»

Une certitude: les trois derniers débuts d’hiver ont encore accentué la tendance des clients à réserver toujours plus tard. «Les gens veulent des garanties, note Patrick Grobéty. Cette fois, les premières neiges et la vague de froid qui a suivi ont joué ce rôle. À ce stade, on est dans une situation bien plus positive que l’an dernier.»

Directeur de l’agence Gryon Immobilier, Jean-Hervé Bourdet compte d’ailleurs sur l’effet last-minute: «La frilosité à réserver observée en décembre dernier est moins marquée cette année. On reçoit déjà des demandes, on sent que ce Noël blanc se faisait désirer. Mais le gros des réservations devrait arriver ces prochaines semaines.» (24 heures)

Créé: 08.12.2017, 07h02

Pas de panique aux Diablerets



Tout serait au mieux sous les cieux ormonans si la fermeture hivernale d’Isenau ne venait casser cette belle dynamique (24 heures de mardi). Propriétaire d’une agence immobilière dans la station, Christian Reber confirme avoir enregistré des annulations «motivées uniquement par la fermeture d’Isenau. C’est une clientèle bien spécifique qui renonce cette année: des familles avec enfants, dont les parents ne skient pas forcément.»

Les hébergeurs ormonans ne cèdent toutefois pas à la panique: «Les conditions sont réunies pour qu’on passe un bel hiver, réagit Patrick Grobéty, directeur de l’hôtel Les Sources aux Diablerets. Si la neige et le soleil sont au rendez-vous, on attirera une clientèle qui skiait un peu moins ces dernières années et on amortira le choc. Mais si on se retrouve face à un nouvel hiver difficile au niveau des conditions météo, il sera difficile de redresser la barre l’an prochain.»

Dans l’immédiat, le comité de l’Office du tourisme s’active pour faire vivre sa station amputée d’Isenau. Il présentera son plan de bataille vendredi soir à la population

Gstaad se fait plus belle

Plus de 100 millions de francs. C’est la somme rondelette qui a été investie ces derniers mois à Gstaad. Elle a notamment permis de poursuivre le renforcement de l’enneigement mécanique du domaine skiable. La société de remontées mécaniques Bergbahnen Destination Gstaad (BDG) a engagé plus de 10 millions dans ce but, au cours des deux dernières années, ajoutant plus de 80 enneigeurs modernes à son réseau sur le domaine dans le domaine skiable Saanersloch-Hornberg-Horneggli. La construction d’une nouvelle télécabine à Saanenmöser (29 millions) a démarré et l’installation devrait être en service dans une année. Une nouvelle télécabine Gstaad-Eggli est également en projet.

La station profitera en outre dès Noël d’un centre sportif agrandi remis à neuf. Piscine extérieure chauffée à 34 degrés, centre de bien-être et salles de sport viendront compléter l’offre indoor en toute saison.

Plusieurs hôtels, dont quatre cinq étoiles - le Palace, le Grand Bellevue, le Park, et l’Ultima -, se sont par ailleurs offert un lifting. Enfin, la modernisation de l’aérodrome de Saanen devrait être achevée en mai prochain. Un nouveau terminal et des hangars pour avions et hélicoptères seront bâtis, pour 30 millions de francs.

Articles en relation

La neige donne un avant-goût d’hiver aux stations

Alpes vaudoises Les premiers flocons ont blanchi les pistes de ski. Les préparatifs en vue de la saison vont bon train. Plus...

Les lacs gelés sont devenus des terrains de jeu à Noël

Alpes vaudoises Grâce à l'absence de neige et à des températures basses, plusieurs plans d’eau ont inspiré les amateurs de sports d’hiver durant les Fêtes. Plus...

«Une sécheresse vraiment inédite au nord des Alpes»

Climat Pas de neige, un risque marqué d’incendie. La climatologue Martine Rebetez analyse l’étrange hiver 2016-2017. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 24 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...