Passer au contenu principal

Interdiction de distribuer autocollants et chiclettes

La Ville ne badine pas avec la propreté urbaine. Le Collectif vaudois de la grève féministe l’a appris alors qu’il militait dans la rue.

La Municipalité de Lausanne a décidé en 2016 déjà, d'interdire la distribution de matériel susceptible de salir les rues.
La Municipalité de Lausanne a décidé en 2016 déjà, d'interdire la distribution de matériel susceptible de salir les rues.
Archives, AFP

On ne peut pas, d’un côté, amender les gens qui jettent mégots et ordures sur le domaine public et, de l’autre, autoriser la distribution de matériel susceptible de salir les rues. C’est, résumée, la réponse de la Municipalité de Lausanne à Alix Aubert (Ensemble à Gauche). La conseillère communale demandait pourquoi le Service de l’économie avait interdit au Collectif vaudois pour la grève féministe de distribuer des autocollants sur ses stands d’information politique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.