Interdiction de distribuer autocollants et chiclettes

LausanneLa Ville ne badine pas avec la propreté urbaine. Le Collectif vaudois de la grève féministe l’a appris alors qu’il militait dans la rue.

La Municipalité de Lausanne a décidé en 2016 déjà, d'interdire la distribution de matériel susceptible de salir les rues.

La Municipalité de Lausanne a décidé en 2016 déjà, d'interdire la distribution de matériel susceptible de salir les rues. Image: Archives/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On ne peut pas, d’un côté, amender les gens qui jettent mégots et ordures sur le domaine public et, de l’autre, autoriser la distribution de matériel susceptible de salir les rues. C’est, résumée, la réponse de la Municipalité de Lausanne à Alix Aubert (Ensemble à Gauche). La conseillère communale demandait pourquoi le Service de l’économie avait interdit au Collectif vaudois pour la grève féministe de distribuer des autocollants sur ses stands d’information politique.

«Assurer la sauvegarde de l’hygiène et de la salubrité publiques»

«La Municipalité souhaite maintenir un niveau élevé de propreté dans les rues de Lausanne. Cela implique donc la mise en place de conditions quant aux précautions à prendre pour assurer la sauvegarde de l’hygiène et de la salubrité publiques», se défendent les autorités.

Pour ce qui est des autocollants, c’est en 2016 déjà – à la suite de l’observation de nombreux problèmes de nettoyage du mobilier urbain causés par ce biais – qu’il a été décidé d’en interdire la distribution sur les stands d’information. Idem pour les chewing-gums et les confettis d’ailleurs.

De plus, selon la Ville, la production d’autocollants va à l’encontre de la préservation des ressources naturelles et de l’environnement, dès lors qu’il s’agit de matières plastiques polluantes. L’enlèvement de ces derniers réclame l’usage de produits et d’eau et leur élimination reste il est vrai problématique. L’interdiction est valable pour les associations également.

Qu’en est-il des autocollants mis à disposition à l’intérieur de points de ventes commerciaux? «Il a été constaté qu’ils se retrouvent rarement collés sur le mobilier urbain ou les façades des bâtiments. Ce procédé de promotion coûtant relativement cher, les flyers sont privilégiés par les commerçants», assure la Municipalité.

Créé: 24.01.2020, 18h11

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.