Passer au contenu principal

L'internement à vie, cette loi si difficile à appliquer

Le sort que réservera la Cour à Claude Dubois relance le débat sur l’internement à vie. Plébiscitée par le peuple, cette mesure est décriée par la majorité des juristes.

La Cour, par la voix de son président, Sébastien Schmutz (à g.), rendra son verdict contre Claude Dubois (à d.) le 24 mars.
La Cour, par la voix de son président, Sébastien Schmutz (à g.), rendra son verdict contre Claude Dubois (à d.) le 24 mars.
Patrick Tondeux

L’homme qui a récidivé en tuant Marie en mai 2013 sera-t-il condamné à l’internement à vie? Claude Dubois est-il le rare candidat à entrer dans la fine case définie par cette loi ou cherche-t-on à en faire un exemple? Jeudi prochain, le Tribunal criminel de la Broye et du Nord vaudois rendra son jugement. Reste à savoir s’il suivra le procureur général Eric Cottier qui a requis une peine de prison à perpétuité et un internement à vie. Mais déjà le débat est relancé sur la possible application de cette mesure que le peuple a acceptée en votation en février 2004. Aujourd’hui, un seul homme est sous le coup d’un internement à vie en Suisse. Le seul à n’avoir pas fait appel contre ce jugement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.