Passer au contenu principal

«J’étais dans un déni de réalité par rapport à S3»

L’ex-président du Développement économique vaudois, Philippe Petitpierre, s’est investi personnellement pour sauver la start-up. Il s’en explique pour la première fois.

Philippe Petitpierre est connu pour être le président des sociétés gazières de Suisse romande.
Philippe Petitpierre est connu pour être le président des sociétés gazières de Suisse romande.
JEAN-FRANCOIS GAILLOUD

Il est assis « chez lui », dans un des fauteuils de la grande salle de réunion du groupe Holdigaz, et égrène ses nombreuses cartes de visite. L’ancien président du Développement économique vaudois (DEV), qui a été président du Parti radical de l’Est vaudois dans les années 80, est connu pour son rôle-clé dans les sociétés gazières de Suisse romande. À la fin des années 90, il était l’une des figures qui faisaient la pluie et le beau temps et qui dessinaient l’avenir du canton. En 2015 et 2016, Philippe Petitpierre a été mêlé à l’affaire Swiss Space Systems (S3) en voulant à tout prix sauver la start-up payernoise d’un crash qui s’avère monumental. Il s’exprime pour la première fois.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.