Passer au contenu principal

«J’ai un genou à terre mais je ne suis pas mort»

Le premier citoyen vaudois sort de son silence. Yves Ravenel pensait que sa condamnation pour menaces envers sa future ex-femme passerait inaperçue du public.

Yves Ravenel a tenu à la présence de sa compagne pour recevoir «24 heures».
Yves Ravenel a tenu à la présence de sa compagne pour recevoir «24 heures».
S.BOVY

Démissionnera ou pas? Le député UDC Yves Ravenel réfléchit encore jusqu’à mardi, alors que les trois groupes parlementaires de la gauche le prient de lâcher la présidence du Grand Conseil. Les autres sont réservés. Seul le groupe UDC le soutient. Pour «24 heures», il s’explique pour la première fois depuis la révélation de sa condamnation pour menaces envers sa future ex-femme. Il dévoile l’ordonnance pénale à laquelle il a finalement renoncé à s’opposer lundi, alors que le procès était fixé au 23 janvier. Trop tard pour que l’affaire soit ignorée du public.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.