Jacqueline de Quattro met un peu d’ambiance pour le début de législature

RéactionsLa conseillère d’Etat PLR a indiqué son intention de briguer un siège au Conseil national en 2019. Dans les partis, on est perplexe par rapport à cette annonce.

Jacqueline de Quattro dans son bureau du Conseillère d'Etat.

Jacqueline de Quattro dans son bureau du Conseillère d'Etat. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Jacqueline de Quattro a donné un ton particulier à l’aube de cette nouvelle législature en déclarant d’entrée qu’elle souhaitait partir pour Berne à l’occasion des prochaines élections fédérales. Une manière de faire que goûte peu le président du Parti socialiste vaudois, Stéphane Montangero: «Avant de penser au poste suivant, elle devrait déjà se mettre comme il faut dans la législature actuelle et travailler sur le programme de législature.»

Déclarer aussi tôt son intention de partir pose aussi quelques questions sur la bonne marche des affaires du Canton, selon le socialiste: «On peut s’interroger sur la crédibilité que Jacqueline de Quattro aura pour porter des dossiers aussi délicats que l’aménagement du territoire après une telle annonce.» Son homologue Vert, Alberto Mocchi, renchérit: «Je pense qu’une telle annonce est surtout déstabilisante pour l’Administration.»

Mais Jacqueline de Quattro sera-t-elle la seule à s’éclipser du gouvernement cantonal avant 2022? Le Conseil d’Etat vaudois n’est pas composé que de jeunots en termes du nombre d’années de fonction. Par exemple, le PLR Pascal Broulis entame sa quatrième législature et le socialiste Pierre-Yves Maillard n’est pas loin derrière. «On verra s’il y a plusieurs élections complémentaires durant cette législature, mais il ne faut pas oublier que cela coûte cher aux partis et aux contribuables, rappelle Alberto Mocchi. De plus, une complémentaire est toujours risquée, la majorité du Conseil d’Etat a basculé à gauche à la faveur d’une complémentaire en 2011.»

Justement, de l’autre côté de l’échiquier politique, certains pensent aussi à renverser la majorité. Kevin Grangier, le secrétaire général de l’UDC Vaud, estime qu’une complémentaire devrait provoquer une réflexion dans les partis bourgeois. «Dans l’optique d’une reconquête de la majorité au Conseil d’Etat, on peut se poser la question si la droite ne doit pas présenter un candidat UDC ou Vert’libéral pour succéder à Jacqueline de Quattro. Le PLR n’a pas de souci à faire élire ses candidats lors des élections générales. Ainsi il retrouverait son troisième siège – et la majorité – en 2022.»

L’annonce précoce de Jacqueline de Quattro a au moins le mérite de laisser du temps aux partis pour gamberger sur une stratégie.

(24 heures)

Créé: 13.08.2017, 17h30

Articles en relation

«J’envisage de me présenter pour le Conseil national en 2019»

Politique Après avoir renoncé au Conseil fédéral, Jacqueline de Quattro explique son choix et dit son envie de quitter le Conseil d’Etat pour siéger à Berne. Plus...

La pression monte sur la candidature féminine

Succession Burkhalter Le débat se focalise maintenant sur la seule femme candidate au Conseil fédéral, la Vaudoise Isabelle Moret. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...