Passer au contenu principal

«Ce n’est pas une jambe en moins qui m’arrêtera»

Manuel, Yverdonnois de 15 ans, a été amputé après la découverte d’un sarcome agressif. Le CHUV ouvre un centre spécialisé dans ces tumeurs rares.

Manuel Casimo entouré par ses parents. L’adolescent est en dernière année de gymnase. Il rêve de devenir cuisinier.
Manuel Casimo entouré par ses parents. L’adolescent est en dernière année de gymnase. Il rêve de devenir cuisinier.
Jean-Paul Guinnard

Dans le monde de l’oncologie, le sarcome fait figure de rareté. Ce terme, obscur pour le grand public, désigne une famille de tumeurs, souvent agressives, qui peuvent attaquer toutes les régions du corps et aboutissent régulièrement à des amputations.

Manuel Casimo, Yverdonnois de 15 ans, a perdu sa jambe gauche il y a trois ans. La démarche du gymnasien n’en est pas moins assurée, son esprit affûté et sa joie de vivre communicative. L’adolescent raconte son histoire sans tabou pour sensibiliser la société à cette pathologie. «Il faut agir très vite avec les sarcomes. Mon médecin m’a dit que quand on avait mal, il était souvent déjà trop tard.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.