Passer au contenu principal

Jean Dutoit et ses protégés ont décidé de quitter le Closel à Renens

Le collectif de soutien et les migrants installés dans l’ancienne halle Heineken ont fini par se résoudre à partir.

Des migrants, de dos, occupants de l’ancienne halle Heineken du chemin du Closel, à Renens, ainsi que des membres du collectif de soutien Jean Dutoit. La photo a été prise mercredi, juste avant la réunion qui aboutira à la décision de partir au terme du délai donné par le propriétaire des lieux, les TL.
Des migrants, de dos, occupants de l’ancienne halle Heineken du chemin du Closel, à Renens, ainsi que des membres du collectif de soutien Jean Dutoit. La photo a été prise mercredi, juste avant la réunion qui aboutira à la décision de partir au terme du délai donné par le propriétaire des lieux, les TL.
Olivier Allenspach

«On ne pouvait rien faire d’autre, ils nous tiennent par les c…», déclare un membre du collectif Jean Dutoit, qui soutient les quelque 100 migrants installés depuis le mois de décembre dans l’ancienne halle Heineken, au chemin du Closel, à Renens. Ensemble, migrants et membres du collectif ont fini par décider, mercredi en fin d’après-midi, qu’ils allaient vider les lieux d’ici à jeudi soir afin d’honorer les clauses du contrat de confiance conclu avec les TL, propriétaires de la bâtisse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.