Jean-Pascal Delamuraz fait une famille d’heureux

Concours des 250?ansComme le jury et les lecteurs de 24?heures, le vainqueur de notre concours a plébiscité feu le conseiller fédéral

Tiré au sort parmi les lecteurs qui ont voté Delamuraz, Gilbert Jaunin, de Blonay (à d.), reçoit le bon de voyage des mains de Thierry Meyer, rédacteur en chef de 24heures.

Tiré au sort parmi les lecteurs qui ont voté Delamuraz, Gilbert Jaunin, de Blonay (à d.), reçoit le bon de voyage des mains de Thierry Meyer, rédacteur en chef de 24heures. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un règne sans partage. Et ce, dès les «phases de groupes», pourrait-on dire au lendemain de l’Euro?2012. Sans coup férir, Jean-Pascal Delamuraz a survolé les débats du concours organisé par 24?heures dans le cadre de son 250e?anniversaire pour élire la personnalité vaudoise du dernier quart de millénaire.

Sans surprise, l’éminence du Parti radical termine premier après le vote final de cette semaine avec 877?votes sur les 1752?votants. Et c’est parmi ceux qui ont choisi, comme le jury, feu le dernier conseiller fédéral vaudois, qu’il faut trouver le vainqueur de notre grand concours: Gilbert Jaunin, de Blonay, à qui nous avons remis hier un bon de voyage de 5000?francs. Une aubaine pour lui et sa famille!

Voyage en Grèce

«J’ai voté chaque semaine depuis le début du concours, s’exclame ce chef de cuisine à l’EMS Les Laurelles, à Territet. J’ai pensé à Georges-André Chevallaz, mais j’ai choisi de soutenir Jean-Pascal Delamuraz parce qu’il a marqué ma génération. Il représentait bien les Vaudois, à Berne et en général.» Avec leurs enfants de 19 et 11?ans, les Jaunin n’avaient rien prévu pour cet été, mais caressent l’idée de vacances dans les îles grecques cet automne. «Alors, ce prix, c’est super!»

Rappelons que, dès le premier tour de la sélection, dans la catégorie «Politique», Jean-Pascal Delamuraz n’a laissé que des miettes aux autres grandes figures de l’histoire vaudoises depuis 1762. Et que dire de la suite! Dès les 16es?de finale et le regroupement des finalistes de chaque catégorie (art et culture, institutions, politique, sport, société civile et savoir), l’ancien syndic de Lausanne et conseiller fédéral a relégué loin, très loin, ses poursuivants, semaine après semaine.

13?000?participations

Pour les trois autres places de finalistes, hormis une semaine où le père de la Ligue vaudoise, Marcel Regamey, a réussi à s’immiscer dans ce cercle très fermé, le général Henri Guisan, «Mister Paléo» Daniel Rossellat et la première conseillère nationale vaudoise, Gertrude Girard-Montet, se sont disputé les places d’honneur au terme d’innombrables rocades. Au final, le «généralissime» Guisan obtient le 2e?rang (338?votes), Gertrude Girard-Montet le 3e (317) et Daniel Rossellat le 4e (220).

Le couperet est par contre tombé prématurément pour nombre de grandes personnalités, dont Charles Ferdinand Ramuz et Jean Villard-Gilles, pour ne citer que les plus célèbres. Telle est la loi du vote populaire. Mille à 1700?personnes ont voté chaque semaine pour élire leur champion, pour un total de plus de 13?000 participations.

Créé: 04.07.2012, 07h55

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.