Passer au contenu principal

Le jeu des six différences de l’ultra gauche

La gauche radicale présente deux candidats. Vous ne comprenez pas vraiment ce qui les différencie? Suivez le guide!

Jean-Michel Dolivo d'Ensemble à Gauche et Anaïs Timofte du POP
Jean-Michel Dolivo d'Ensemble à Gauche et Anaïs Timofte du POP
Jean-Bernard Sieber / Florian Cella

Il faut lever assez haut sa lanterne de prolétaire pour voir la différence. Deux partis d’ultragauche sollicitent nos suffrages pour l’élection du 17 mars. D’un côté, SolidaritéS, de l’autre le Parti ouvrier populaire (POP). Certes, le contraste entre leurs candidats pour la complémentaire du Conseil d’État saute aux yeux. SolidaritéS est défendu par un senior, Jean-Michel Dolivo (67 ans), avocat et député. Le POP est porté par Anaïs Timofte (27 ans), ancienne vendeuse fraîchement diplômée en sciences politiques. Tous deux faisaient partie de la même alliance, Ensemble à Gauche, jusqu’en décembre dernier. Au moment de lancer les candidatures pour succéder à Pierre-Yves Maillard, la coalition des gauches radicales a explosé.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.