Des jeunes toujours plus machos

StatistiquesUne étude faite sur des écoliers vaudois montre qu’ils vivent le couple d’une façon moins égalitaire qu’avant.

Image: Sébastien Féval

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que la violence chez les ados est en diminution (lire contre), celle qui se joue au sein des couples stagne et révèle des comportements inattendus.

Parmi les 950 élèves vaudois de 15 ans en couple interrogés l’an dernier dans le cadre d’une étude de l’Institut universitaire de médecine sociale et préventive du CHUV et de l’UNIL, plus de la moitié avouaient surveil­ler leur partenaire ou faire en sorte qu’il ou elle évite de rencontrer d’au­tres personnes.

«Ces chiffres élevés s’expliquent en partie par les contrôles sur le téléphone portable de l’autre, explique le docteur Sonia Lucia, auteur de l’étude présentée jeudi à Lugano. L’analyse des données a aussi montré que les jeunes ont tendance à aborder le couple de façon plus machiste, moins égalitaire qu’en 2004 lors de la première analyse statistique. Cette vision du couple est partagée par les garçons et les filles.»

Psychologue à la consultation Telme, Serge Pochon nuance: «Nous voyons parfois des jeunes avec une vision très classique du couple, mais il y a surtout aujourd’hui une palette plus grande de façon de vivre à deux.»

Plus de garçons victimes

Autre résultat surprenant: les garçons se disent plus souvent victimes de violences physiques au sein du couple (15,9% contre 12,9% de filles). Il faut entendre par là des gifles, des morsures ou des coups.

Un constat qui se renverse lorsque l’on évoque les violences sexuelles. Là, 13% des filles, contre 5% des garçons, en ont été victimes au cours des douze derniers mois. «On parle ici d’actes graves, comme de jeunes poussés à avoir une relation sexuelle ou incités à envoyer une photo de leur corps dénudé», explique Sonia Lucia. L’enquête montre aussi que les auteurs de violences sexuelles sont de moins en moins des adultes issus du cercle familial, mais plus souvent des pairs du même âge ou légèrement plus âgés.

Pas de quoi surprendre le docteur Saira-Christine Renteria, responsable de la consultation de gynécologie de l’adolescence au CHUV. «Ce phénomène est bien connu et va souvent de pair avec une consommation excessive d’alcool. Ces violences sont parfois liées à une rencontre d’une soirée. Les deux jeunes ne sont pas clairs dans leur interaction et c’est là qu’il y a un dérapage

Cliquez ici pour agrandir l'infographie: (24 heures)

Créé: 21.05.2015, 19h44

Articles en relation

Violence des jeunes: la prévention porte ses fruits

Programme national Même si la violence demeure répandue chez les jeunes en Suisse, elle a fortement reculé ces dernières années. Le programme national de prévention 2011-2015 n'y est certainement pas étranger. Plus...

La violence juvénile recule à Zurich

Etude L'étude de l'EPFZ montre que la violence juvénile a baissé de 35% dans le canton entre 2007 et 2014. Plus...

La violence diminue

Confirmant les résultats de la statistique policière de la criminalité suisse, l’étude du CHUV et de l’UNIL montre que la violence chez les jeunes lausannois a diminué.

Les auteurs étaient 17,8% en 2004 contre 7,3% en 2014. Sont regroupés sous le terme violence: les lésions corporelles, le brigandage, le racket, la menace avec arme et le fait de gravement importuner quelqu’un. Cette tendance coïncide avec les résultats d’une étude menée en parallèle chez les jeunes Zurichois.

«Cela n’est pas propre à la Suisse puisque la Grande-Bretagne et les Etats-Unis observent aussi une baisse de la violence chez les jeunes», commente le docteur Sonia Lucia. Cette diminution est particulièrement marquée dans l’espace public. «Parce que les jeunes y sont moins présents, mais aussi parce que la présence policière s’est accrue dans les zones à risque de ces deux villes.»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.