Les jeunes Européens se mobilisent pour l’or bleu

SommetLes participants au 13e Parlement des jeunes pour l’eau ont affirmé, samedi à Lausanne, leur engagement pour ce précieux liquide.

Isabelle Chevalley et Anne-Catherine Lyon discutent avec les jeunes parlementaires après la session.

Isabelle Chevalley et Anne-Catherine Lyon discutent avec les jeunes parlementaires après la session. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Débats animés, conférences passionnantes et ateliers de réflexions intenses ont ponctué le 13e Parlement européen de la jeunesse pour l’eau, qui s’est déroulé du 13 au 20 mars près de Vevey. Samedi matin, les 17 délégations participantes ont présenté leur déclaration commune dans la salle du Grand Conseil à Lausanne. Elles y affirment leur volonté de mobiliser les populations et de les sensibiliser aux problématiques liées à la gestion de l’eau.

«C’est notre priorité car beaucoup de personnes ne sont même pas conscientes de ces thématiques»

«C’est notre priorité car beaucoup de personnes ne sont même pas conscientes de ces thématiques», affirme Rudolf Strazdits, parlementaire letton de 18 ans, pour qui cette rencontre a été motivante. «J’ai eu l’occasion d’en apprendre énormément sur les problèmes des autres pays et les solutions qu’ils trouvent.» Même constat chez Anastasia Skorik, parlementaire suisse de 17 ans, qui a aussi beaucoup apprécié «pouvoir connaître des jeunes d’horizons différents». L’activité la plus marquante de la semaine fut sans aucun doute la conférence de Raphaël Domjan. «C’est une personne très inspirante, car il avait un rêve: faire un tour du monde à l’énergie solaire. Et il l’a réalisé», raconte Rudolf Strazdits.

Déclaration remise aux autorités

Une fois votée, la déclaration a été remise à Isabelle Chevalley, conseillère nationale, et à Anne-Catherine Lyon, conseillère d’Etat en charge de la Formation et de la Jeunesse. Les élues se sont dites très touchées par l’engagement des parlementaires. «Je ressens beaucoup d’émotion et de gratitude envers ces jeunes, confie Anne-Catherine Lyon. Leur intervention me rappelle que, en tant qu’adultes, nous devons tout mettre en œuvre pour améliorer la situation.» Même enthousiasme d’Isabelle Chevalley: «C’est une bouffée d’oxygène. Je sais pourquoi je me bats tous les jours. Pour leur laisser une planète vivable.»

Si le Parlement des jeunes est un point de départ, les actions concrètes restent à réaliser. Et les idées ne manquent pas. Rudolf Strazdits veut organiser des ateliers de sensibilisation dès son retour en Lettonie. Quant à Anastasia Skorik, elle veut mettre en place des journées de nettoyage des rivières. (24 heures)

Créé: 20.03.2016, 17h37

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.