Passer au contenu principal

Jeunes et musulmans, ils font face aux pressions

Des Vaudois concilient leur intégration en Suisse et leur foi en l’islam sous des regards parfois suspicieux en raison des attentats en Europe. Trois d’entre eux témoignent.

Ils ont une vingtaine d’années. Ils sont Suisses, enfants d’immigrés. Parfois «plus Suisses» que d’autres jeunes adultes de leur génération, en raison de leur engagement dans les institutions locales ou au service militaire. Ils sont aussi musulmans et entendent vivre leur foi. Les attentats revendiqués en Europe par l’organisation Etat islamique (Daech) ou le débat sur la burqa les placent dans une situation difficile. On leur demande de s’expliquer, de se positionner. Ils essuient parfois des remarques pénibles alors qu’ils vivent comme la plupart des habitants de la région. Ou alors, ils craignent de voir leur génération de «purs produits suisses de confession musulmane» peu à peu mise au ban de la Confédération. Une femme et deux hommes racontent.

«Nous sommes d'abord Suisses, de purs produits suisses»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.