Les jeunes socialistes ne veulent ni de Lyon ni de Maillard

PolitiqueLa relève socialiste ne soutiendra pas la dérogation qui permettrait à leurs conseillers d’Etat de briguer un mandat de plus.

Pierre-Yves Maillard et Anne-Catherine Lyon n'ont pas le soutien des jeunes socialistes pour briguer un nouveau mandat.

Pierre-Yves Maillard et Anne-Catherine Lyon n'ont pas le soutien des jeunes socialistes pour briguer un nouveau mandat. Image: Jean-Bernard Sieber/ARC-archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les jeunes socialistes vaudois (JSV) ont pris une décision forte vendredi lors de leur assemblée générale. Ils ne soutiendront pas, lors du congrès socialiste du 28 septembre, l’octroi de dérogations permettant à leurs conseillers d’Etat de briguer un nouveau mandat en avril prochain. Anne-Catherine Lyon, élue en 2002, et Pierre-Yves Maillard, élu en 2004, doivent en obtenir une car les deux outrepassent la règle interne du Parti socialiste de ne pas excéder trois mandats à une fonction exécutive.

Porte-parole des JSV, Romain Pilloud explique pourquoi sa section est prête à se passer du président du Conseil d’Etat, figure jusque-là incontestée au sein des socialistes vaudois.

Votre décision est-elle motivée par un sentiment que la relève est bridée?
Nous avons surtout le sentiment que certains élus restent trop longtemps à des postes comme celui de conseiller d’Etat. Ils se sclérosent dans leur fonction, et cela ne nous convient pas.

Vous trouvez donc vos conseillers d’Etat sclérosés?
Cela fait quinze et treize ans qu’ils sont à leur poste. Il y a un vrai risque que la prochaine législature soit celle de trop. On craint qu’ils ne s’installent dans une zone de confort et ne soient plus en adéquation avec les valeurs que nous défendons.

Est-ce déjà le cas?
Disons que, ces derniers mois, plusieurs prises de position de Pierre-Yves Maillard ont déplu aux jeunes socialistes vaudois, notamment en ce qui concerne le port de la burka (ndlr: le ministre a pris position au mois d’août pour l’initiative populaire «Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage»). Nous sommes donc désormais sur les pattes arrière par rapport à Pierre-Yves Maillard.

Si des socialistes ont critiqué le choix d’Anne-Catherine Lyon, personne jusque-là n’avait pris position contre Pierre-Yves Maillard. Avez-vous besoin de tuer le père?
Le problème est de considérer que c’est le père. Mais il ne l’est pas. Pour nous, ce qui importe est de ne faire aucune exception à la règle des trois mandats, que l’élu soit populaire ou non ne change rien. Dans le cas présent, nous nous sommes déterminés sur les dérogations en lien avec nos conseillers d’Etat, mais la réponse serait assurément la même si nous devions à l’avenir nous déterminer sur d’autres cas, au niveau communal notamment.

Se passer de Pierre-Yves Maillard pourrait faire perdre la majorité de gauche au Conseil d’Etat. Le risque en vaut-il la chandelle?
Il faut faire une pesée d’intérêts. Nous croyons que Géraldine Savary ou Cesla Amarelle, par exemple, seraient des candidates excellentes. Elles font de très bons scores dans les scrutins cantonaux et fédéraux. Le risque existe, mais il est calculé.

Si le congrès socialiste devait accorder une dérogation ou les deux, les jeunes socialistes pourraient-ils lancer un candidat incarnant la relève?
La question n’est pas d’actualité aujourd’hui. Mais elle pourrait se poser d’ici à quelques mois.

Créé: 04.09.2016, 18h42



Romain Pilloud

Porte-parole des jeunes socialistes vaudois

Articles en relation

«Le comité directeur a écouté attentivement Pierre-Yves Maillard»

Elections 2017 Le président du PSV, Stéphane Montangero, fait valoir que la direction du parti a du pain sur la planche en vue du rendez-vous du printemps prochain. Plus...

Pierre-Yves Maillard «à disposition» de son parti

Atteint par la limite de mandat imposée par le PS, le conseiller d’Etat est prêt à continuer, mais pas à tout prix. Plus...

Anne-Catherine Lyon ébranle la planète PSV

Elections En choisissant de demander à son parti une dérogation pour un quatrième mandat, la conseillère d’Etat crée la perplexité parmi les camarades. Réactions et analyse Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.