Johann Schneider-Ammann observe l’aide vaudoise pour les jeunes

FormationJohann Schneider-Ammann était à Lausanne pour comprendre l’aide vaudoise aux jeunes sans formation professionnelle. Maillard veut obliger les parents à soutenir leurs enfants à l’aide sociale

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux messages en une seule visite ministérielle. Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, à la tête du Département de l’économie, était jeudi à Lausanne, invité par le Conseil d’Etat vaudois. Un duo de ministres cantonaux, les socialistes Pierre-Yves Maillard et Anne-Catherine Lyon, lui a fait part de deux idées: obliger les parents à entretenir leur enfant s’il ne trouve aucune formation et permettre aux jeunes de bénéficier du chômage lorsqu’ils recherchent un apprentissage.

«Il faut modifier le Code civil pour que l’obligation d’entretien des parents envers un jeune sans ressources soit équivalente à celle d’un jeune en formation, estime Pierre-Yves Maillard. On pourra renforcer les moyens pour le soutien à la formation. Il faudrait qu’en cas de refus des parents l’Etat puisse se substituer au jeune pour les démarches juridiques afin d’éviter de l’obliger à faire un procès à ses parents.»

Pour faire passer leur message, les deux ministres vaudois ont emmené le conseiller fédéral libéral-radical au Mont-sur-Lausanne pour visiter l’entreprise de constructions métalliques Joux. Celle-ci emploie des jeunes du programme FORJAD, qui propose entre autres des coaches à ceux qui peinent à dégoter une formation professionnelle. L’excursion s’est poursuivie chez Démarche, à Lausanne, une coopérative qui encadre des jeunes qui connaissent les mêmes difficultés. Johann Schneider-Ammann se dit «impressionné» par le système vaudois. «Avec l’initiative «Contre l’immigration de masse», le peuple nous a donné la mission de combattre le manque de qualification professionnelle en Suisse. Il attend que nous cherchions des solutions.»

Créé: 22.10.2015, 17h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.