Johann Schneider-Ammann: «Sur la RIE III, le peuple suivra»

EconomieVenu célébrer le «porte-drapeau» Nestlé, le président de la Confédération liste les défis à relever pour que le succès continue. Interview.

Johann Schneider-Ammann, ministre de l’Economie, président de la Confédération, jeudi 2 juin à Vevey.
Vidéo: LAURENT GILLIERON/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Qu’est-ce qu’un ministre fédéral de l’Economie peut faire pour aider à la réussite future, en Suisse, d’une multinationale comme Nestlé?

Il n’y a jamais de garanties. C’est d’abord aux entreprises d’investir, d’innover, d’être au plus près de leurs marchés. Mais, dans le dialogue permanent que j’entretiens avec les entreprises, il y a trois priorités: clarifier notre situation envers l’Union européenne et raffermir les Bilatérales; achever la réforme de notre fiscalité – les entreprises attendent une décision; et enfin préserver la flexibilité d’un marché du travail qui doit rester libéral, avec un partenariat social vivant.

Le climat récent autour des grandes entreprises n’est pas très bon…

La population sait que nous avons besoin de ces grands groupes qui tirent notre économie. On souffre d’une décennie d’excès durant laquelle certains managers se sont éloignés de leurs employés. Mais, depuis, le message a été compris, je crois. J’espère que la votation de ce week-end (ndlr: sur le service public) n’aboutira pas à une sanction basée sur les salaires des dirigeants. Cela me peinerait et engendrerait de fortes tensions entre Confédération et cantons, à cause du manque à gagner pour les finances publiques.

La réforme de la fiscalité des entreprises risque bien d’aller au référendum. Craignez-vous un refus?

Une discussion intense aura lieu, mais le peuple nous suivra. Il sait qu’il faut attirer les investissements chez nous pour créer de la valeur et maintenir un quasi-plein-emploi, garant d’une société stable. La concurrence entre les cantons créera des conditions plus attractives.

Créé: 02.06.2016, 19h29

Articles en relation

«En un siècle et demi, Nestlé n’a jamais oublié ses racines»

Economie La multinationale inaugurait ce jeudi «Nest», lieu public interactif qui célèbre son histoire. Rencontre avec Peter Brabeck, son président. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...