Des bénévoles diffuseurs de wifi suivent les athlètes des JOJ

Lausanne 2020Afin d’assurer la présence de réseau Internet, des volontaires équipés de routeurs accompagnent les sportifs dans les transports publics.

Une quarantaine de volontaires suivent les participants aux Jeux dans les transports publics pour leur permettre d’être en permanence connectés.

Une quarantaine de volontaires suivent les participants aux Jeux dans les transports publics pour leur permettre d’être en permanence connectés. Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Nous vivons avec une génération qui ne trouvera pas grave si on lui coupe l’eau chaude. Mais si vous lui coupez internet…» Mieux que personne, Sébastien Dauxerre, responsable du village olympique, sait où se trouvent les priorités des ados de 14 à 18ans. Ainsi, 580antennes wi-fi ont été installées au Vortex pour permettre à ces athlètes de rester connectés. Une installation indispensable, surtout si l’on songe que les prochains locataires des lieux seront des étudiants de l’université voisine.

Ces JOJ seront à coup sûr les plus connectés de l’histoire puisque, avec le même code wi-fi, les participants ont la possibilité d’avoir en permanence accès à internet. À savoir dans leur chambre, sur les lieux des compétitions, comme lors des trajets en transports publics. Une prouesse rendue possible grâce à des bénévoles qui suivent les athlètes lors de chacun de leurs transferts. Ces «chaperons», comme on les appelle, sont reconnaissables à leur sac à dos bleu à l’intérieur duquel se trouve un routeur.

Objectif: réseaux sociaux

«Une quarantaine de volontaires se relaient pour accompagner ces groupes d’athlètes. En général, chacun d’entre eux suit une vingtaine de jeunes, explique Laura Clavien, coordinatrice transports des JOJ. Il s’agit d’un service que nous mettons en place afin que les participants aux Jeux puissent être présents à tout moment sur les réseaux sociaux. Cette mesure leur permet aussi de se préparer et de communiquer avec leur équipe quand ils le souhaitent.»

Ainsi, ces volontaires, équipés d’une pancarte rose avec le nom de leur groupe et le fameux routeur, se lèvent souvent dès potron-minet. Les premiers départs de Chavannes-près-Renens, où se trouve le Vortex, sont programmés à 6heures du matin. Direction les Alpes vaudoises ou Les Tuffes, soit les trajets les plus longs pour les compétiteurs.

Loris Uberti, gardien des M17 du LHC et athlète des JOJ, fait partie des 1872acteurs de ces joutes olympiques. Quand nous l’avons rencontré, il se trouvait à l’arrêt d’une station de métro, les yeux rivés sur son portable. «Je prends beaucoup de photos en groupe, pour avoir des souvenirs, raconte le sportif. J’utilise également mon téléphone pour parler avec mes partenaires de hockey 3 contre 3. Comme j’ai été victime d’une commotion et que je ne peux plus jouer, je prends des nouvelles de mon équipe par ce biais. J’utilise aussi internet pour me rendre sur mes réseaux sociaux préférés: Instagram et Snapchat.»

Pour cette génération hyperconnectée, le téléphone portable est devenu un outil social indispensable. On communique, on échange, on partage à tout va. Comme ces Jeux sont les leurs, fournir un accès facilité à internet tombe sous le sens. Et, pendant qu’on y est, pourquoi les organisateurs se priveraient-ils des retombées générées par ce mode de communication? Une publicité à moindres frais diffusée dans les 79 nations représentées à Lausanne jusqu’au 22 janvier.

Atelier vidéo

En prenant le train pour les Alpes vaudoises, nombreux seront les jeunes olympiens à capturer les images des vignes de Lavaux et du lac, avec en arrière-plan la sculpture naturelle que forment les Alpes. Une carte postale qui nourrira allégrement les réseaux sociaux des athlètes.

Toutefois, ce n’est pas parce que le wi-fi est facile d’accès que les images diffusées doivent être négligées. Au Vortex, le programme éducatif des Jeux a prévu un atelier de tournage et de montage de vidéos. Cet apprentissage de la narration cinématographique tourne autour de thèmes tels que «Ma vie dans le village des athlètes», «Mon programme d’entraînement» ou encore «L’expérience JOJ, voyages culturels, démonstrations pratiques». Les jeunes peuvent réaliser des vidéos avec leur portable ou emprunter des caméras GoPro ou des appareils avec stabilisateur intégré de type Osmo Pocket.

Un bagage supplémentaire dans la besace de ces jeunes talents.

Créé: 14.01.2020, 09h09

Le difficile apprentissage de la défaite

Depuis le début de ces JOJ, chaque jour amène son lot de médailles à la délégation suisse. Les spécialistes du ski-alpinisme avaient même fêté un carton plein (deux doublés) en ouverture de compétition à Villars. Lundi, les sourires et la joie ont pourtant fait place aux larmes (de tristesse) après les épreuves de sprint. La Vaudoise Caroline Ulrich, sacrée sur la première épreuve, a chuté dès le départ de la finale. Sa coéquipière Thibe Deseyn avait, elle, pris la porte au tour précédent. «Le sprint n’est pas ma discipline préférée, a relativisée la Leysenoude de 16ans. Les filles devant moi ont simplement été plus fortes que moi.»

Deseyn a été la seule athlète suisse à s’exprimer devant les médias lundi. Caroline Ulrich a traversé la zone mixte en pleurs, tandis que les jumeaux fribourgeois Robin et Thomas Bussard (éliminés en demi-finales) ont refusé de s’arrêter devant les micros.
C’est finalement leur entraîneur, Malik Fatnassi, qui a analysé ce jour sans dans le camp suisse. «Il y a énormément de choses à gérer pour ces jeunes athlètes, a justement rappelé le responsable de la relève. Ils doivent encore apprendre à ré
agir à de telles déceptions, apprendre à mettre leurs émotions de côté. Cela fait mal maintenant, mais c’est positif pour l’avenir.»
Au-delà des résultats, ces Jeux olympiques de la jeunesse sont ainsi une occasion privilégiée pour ces jeunes adultes de se confronter à la pression et aux exigences du haut niveau, dans la victoire comme dans la défaite.

Le double succès de vendredi a-t-il été difficile à digérer pour l’équipe suisse? «Ces médailles ont aussi amené de la fatigue à cause de toutes les sollicitations, poursuit Malik Fatnassi. J’ai ressenti ce lundi un manque de concentration chez les athlètes. Mais ce n'est que mon ressenti personnel et je vais encore en parler avec eux.»

La frustration emmagasinée dans ce sprint nerveux devrait attiser les désirs de revanche des quatre Suisses. Cela tombe bien car ils seront réunis ce mardi déjà à Villars pour le relais mixte. «Leur réaction à chaud démontre aussi qu’ils ne sont pas là pour regarder les autres athlètes gagner», prophétise leur entraîneur.

Ugo Curty

Articles en relation

Thomas Bach: «Je ne m’attendais pas à voir autant de monde aux JOJ»

Lausanne 2020 Même le président du CIO a été surpris par les affluences. Prise de pouls au cœur des Jeux, lors du premier week-end de compétition. Plus...

L'URSS fête son retour aux Jeux olympiques

Lausanne 2020 Aux Diablerets, le drapeau au marteau et à la faucille figure en bonne place parmi les étendards nationaux. Plus...

Lausanne a allumé sa flamme olympique

Jeux de la Jeunesse Les Jeux de la Jeunesse ont célébré leur coup d’envoi ce jeudi à la Vaudoise aréna avec une cérémonie conçue comme une ode à l’éclosion des talents sportifs. Plus...

Les cinq événements des JOJ à ne pas rater

Lausanne 2020 C’est parti pour 14 jours de Jeux. Mais comment s’y retrouver sous cette avalanche d’activités? Notre sélection. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.