Les athlètes des JOJ top-modèles d'un jour

Lausanne 2020À l’image de Caroline Ulrich, spécialiste de ski-alpinisme, la délégation suisse a essayé et touché son matériel.

Caroline Ulrich a reçu l’équipement de sortie de Swiss Olympic pour les Jeux olympiques de la jeunesse: 18 articles allant des bottes à la veste d’hiver, en passant par les pantalons, une jaquette, un bonnet, des gants, une valise, des lunettes de soleil, etc.

Caroline Ulrich a reçu l’équipement de sortie de Swiss Olympic pour les Jeux olympiques de la jeunesse: 18 articles allant des bottes à la veste d’hiver, en passant par les pantalons, une jaquette, un bonnet, des gants, une valise, des lunettes de soleil, etc.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«On commence vraiment à se rendre compte de l’amplitude de l’événement.» Comme les 111 autres athlètes de la délégation suisse, Caroline Ulrich est sur un petit nuage depuis qu’elle a reçu la certitude de participer aux Jeux olympiques de la jeunesse, du 9 au 22 janvier. «Les JOJ sont un événement que l’on ne peut vivre qu’une seule fois dans une carrière», rappelle la skieuse de La Tour-de-Peilz. Alors, à l’instar des autres participants, elle a décidé de vivre pleinement chaque instant de cette aventure. À commencer par le «Kick-off», point de rendez-vous initial de la délégation, qui a eu lieu vendredi et lundi.

Cette année, les participants suisses se sont retrouvés à Rothrist, dans les entrepôts d’une boisson bien connue, partenaire de Swiss Olympic. Arrivés là de bonne heure, les sportifs ont suivi des ateliers et touché leur matériel. «C’est une immense fierté de porter des habits frappés du logo de Swiss Olympic, s’enthousiasme Caroline Ulrich. Mon sport, le ski-alpinisme, n’a jamais été olympique et le sera pour la première fois lors de ces Jeux.» Les athlètes ont reçu 18 articles allant de la paire de chaussures à la veste d’hiver, en passant par les pantalons, jaquette, bonnet, gants, valise, lunettes de soleil et sac à dos.

«La valise est hyperpratique, le bonnet, la veste et le sac sont les plus sympas, dit la championne. Globalement, je mettrais une note de 8 sur 10.» Et pourquoi pas 10 sur 10? «Parce que les tenues ne correspondent pas au sport que l’on fait. Il s’agit d’un équipement uniforme identique pour tous les athlètes. Nos habits sont généralement différents. Le matériel est plus léger et plus chaud. Là, il s’agit de combinaisons avec collants et bottes pour représenter la Suisse aux différentes cérémonies et pendant les trajets.»

Beaucoup de sollicitations

Ces tenues avaient déjà été critiquées par les snowboardeurs lors de la première journée du «Kick-off». Ceux-ci ne les trouvaient pas suffisamment amples. «Il faut bien se dire qu’il s’agit des vêtements de sortie, précise Fabio Gramegna, responsable médias à Swiss Olympic. Les tenues de sport adaptées à chaque discipline seront distribuées ultérieurement.»

Notre guide Caroline Ulrich teste chaque élément de l’équipement. «Les bottes sont hyperconfortables.» Mais, au moment de les enlever, la jeune fille se marre. «Il n’y a pas de languette!» s’exclame-t-elle avant d’employer toutes ses forces pour enfin réussir à les retirer. Après avoir joué les top-modèles, les sportifs ont reçu des formations, via de courts ateliers. «On a reçu des conseils médicaux pour éviter de tomber malade, explique la quadruple championne du monde de ski-alpinisme. En cas d’infection, nous devons immédiatement avertir le médecin.» Ainsi, les sportifs ont reçu dans une trousse des articles de prévention comme du gel désinfectant.

Des conseils liés aux médias ont aussi été prodigués. «On a appris que les attachés de presse de Swiss Olympic allaient nous encadrer, poursuit la Boélande de 17 ans. On nous a avertis qu’il y aurait beaucoup de sollicitations médiatiques et qu’il était important de rester soi-même en toute circonstance.»

Les valeurs du sport

L’expérience ne sera pas seulement enrichissante pendant les compétitions. «Réaliser de bons résultats serait formidable, mais le seul fait de vivre ces JOJ de l’intérieur est incroyable, assure Caroline Ulrich. Je veux juste profiter au maximum. Durant ces Jeux, la performance sportive ne sera pas l’essentiel. Le plus important sera d’incarner les valeurs du sport qui me sont chères. Lausanne 2020 sera à coup sûr bénéfique pour la suite de ma carrière. Je me réjouis de me créer de bons souvenirs.»


Lire aussi: Il faudra encore de l’or blanc avant l'or des Jeux


Une application pour Lausanne 2020 Les organisateurs ont lancé leur propre application mobile. Elle permettra, entre autres agréments, de suivre les compétitions en temps réel. Elle est téléchargeable gratuitement sur l’Apple Store et Google Play.

Créé: 23.12.2019, 22h51

Un apprentissage difficile

Ces teenagers de 14 à 18 ans vont être confrontés à la réalité des grandes manifestations. Ces JOJ leur montreront comment se comporter. Notamment dans la complexe cohabitation entre sponsors et réseaux sociaux.

«Durant cet événement, les membres de la délégation seront obligés d’utiliser les tenues portant le nom de nos partenaires, rappelle Fabio Gramegna, responsable média à Swiss Olympic. Comme il s’agit d’un événement olympique, nos marques sont protégées. Les athlètes doivent par exemple faire attention à les porter lors des interviews et éviter de montrer leurs sponsors personnels.»

Des règles que découvre Caroline Ulrich. «Sur les réseaux sociaux, on n’a pas le droit d’identifier nos sponsors privés, explique la quadruple championne du monde. De même que ces derniers n’ont pas le droit de nous féliciter.»

Pas simple de tout intégrer. En cas de non-respect de ces règles, aucune sanction n’est prévue. «On se permettra juste de rappeler à ces jeunes ce qu’ils doivent faire ou ne pas faire», rassure avec bienveillance Fabio Gramegna.

Articles en relation

Six Vaudois vivront leur rêve de JOJ à domicile

Lausanne 2020 Swiss Olympic a dévoilé la liste des 112 athlètes qui participeront aux Jeux olympiques de la jeunesse. Réaction des sélectionnés. Plus...

Les produits dérivés des JOJ débarquent

Pignon sur rue Les boutiques dédiées aux Jeux de la jeunesse seront sur tous les sites olympiques. La première est ouverte au Flon. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.