Les petits Lausannois ont dévalé la ville, soudain transformée en station de ski

AnimationTout le week-end, les jeunes ont pu s’initier aux sports d’hiver à l’enseigne des JOJ. Reportage entre pistes et pavés.

Comme beaucoup d’enfants, Endi s’est essayé au ski de piste sur la rue Pépinet. 
Images: CHRISTIAN BRUN

Comme beaucoup d’enfants, Endi s’est essayé au ski de piste sur la rue Pépinet. Images: CHRISTIAN BRUN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Les gens qui font leur shopping rigolent quand ils nous voient remonter avec nos skis!» En bas de la rue Pépinet, Kefsere Danti vient de terminer sa troisième descente à ski sur tapis synthétique, juste derrière son fils Endi. Comme elle, des centaines de parents ont emmené leurs enfants découvrir les joies des sports d’hiver à Lausanne, sous un soleil presque printanier et une température complice.

Cette piste urbaine est l’une des infrastructures construites en pleine capitale olympique à l’occasion du festival Lausanne en Jeux! Organisé en marge des Jeux olympiques de la jeunesse, il propose plus de 300 activités durant deux semaines. Emmitouflé et rayonnant, Endi a prévenu sa mère: cette fois, il ira encore plus vite! Pas de temps à perdre, il réajuste son casque et se fraie un chemin dans la foule.

Des chutes et des exploits

Tout le week-end, les familles curieuses ont déambulé à travers un centre-ville partiellement interdit à la circulation. Initiations gratuites au hockey sur glace, au curling, ou encore à la luge étaient offertes aux jeunes citadins. «Le but du festival est d’amener la montagne à la ville, notamment pour les gens qui ne peuvent pas y monter souvent», explique Jeremy Gerber, responsable de la manifestation Lausanne 2020 pour Retraites Populaires.

Au Flon, il fallait patienter pour s’élancer du tremplin de saut.

Le message est passé: doudounes, bonnets et même combinaisons ont défilé en continu aux alentours de la vasque de la flamme olympique, à la place de l’Europe. L’enthousiasme hivernal n’a toutefois pas réussi à faire tomber la neige et, dans le vestiaire du saut à skis, on attachait les lanières des lattes aux baskets des enfants.

«Mon papa m’a dit que le saut à skis c’est dans la tête. Je dois me répéter que je vais y arriver et ça va marcher»


Nalya, 8 ans

Salopette imperméable enfilée par-dessus son costume de licorne, Nalya, 8 ans, peut déjà s’enorgueillir d’avoir l’esprit olympique. Entre les enseignes du Flon, elle s’initie au saut à skis avec sa petite sœur: «Mon papa m’a dit que c’est dans la tête. Je dois me répéter que je vais y arriver, et ça va marcher.» Après une chute lors de la première descente, elle se positionne à nouveau sur le tremplin, tire une langue intrépide, et réussit son saut. L’abnégation a porté ses fruits.

D’autres, moins chanceux, tombent sur le plastique, moelleux mais trempé. Leurs cris viennent alors s’ajouter au battement impatient des skis, pour un effet «attente du téléphérique» des plus réalistes.

Activités bien encadrées

Avant son exploit lausannois, Nalya n’avait skié qu’une fois. «Ici, ça fait moins peur; il n’y a rien qui peut faire mal et des gens sont là pour nous protéger», s’enthousiasme-t-elle. Car si la neige n’est pas arrivée jusqu’en plaine, les moniteurs de l’École suisse de ski et des bénévoles ont quant à eux fait le déplacement.

Hugo, 12 ans, s’est ainsi vu féliciter pour ses virages parallèles… sur tapis roulant. Déjà un habitué des pistes, des vraies, il regrettait un peu de ne pas avoir retrouvé l’intensité des descentes en pleine nature.

Hugo, 12 ans, tente d’enchaîner les virages sur le tapis roulant incliné.

Pour plus de sensations fortes, les jeunes de 10 à 18 ans peuvent s’inscrire en ligne à la compétition de slalom, prévue samedi prochain à Pépinet. Elle sera animée par d’autres jeunes, en formation chez Retraites Populaires. Toutes les activités sportives restent par ailleurs à essayer du mercredi au dimanche jusqu’à la fin des Jeux olympiques de la jeunesse.

Créé: 12.01.2020, 22h21

Articles en relation

Thomas Bach: «Je ne m’attendais pas à voir autant de monde aux JOJ»

Lausanne 2020 Même le président du CIO a été surpris par les affluences. Prise de pouls au cœur des Jeux, lors du premier week-end de compétition. Plus...

«Les lumières de la cathédrale» illuminent l’olympisme en couleur et en musique

Musique classique Le rendez-vous hivernal troque les bougies pour les LED aux couleurs des Jeux. Retour aux sources de Coubertin. Plus...

Lausanne a allumé sa flamme olympique

Jeux de la Jeunesse Les Jeux de la Jeunesse ont célébré leur coup d’envoi ce jeudi à la Vaudoise aréna avec une cérémonie conçue comme une ode à l’éclosion des talents sportifs. Plus...

Les cinq événements des JOJ à ne pas rater

Lausanne 2020 C’est parti pour 14 jours de Jeux. Mais comment s’y retrouver sous cette avalanche d’activités? Notre sélection. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...