Passer au contenu principal

Bobos et fractures à la clinique des JOJ

Située au coeur du village olympique, elle traite une centaine d'athlètes par jour.

Des athlètes allemands profitent des équipements de la clinique médicale du Vortex, le village olympique.
Des athlètes allemands profitent des équipements de la clinique médicale du Vortex, le village olympique.
Florian Cella

Deux jeunes hockeyeurs suisses se détendent sur des chaises longues, les jambes emprisonnées dans des bottes de drainage lymphatique. Des sauteurs à skis polonais s’entraînent. Les médecins attendent leurs premiers patients. Il y en aura: une centaine de personnes défilent tous les jours à la clinique médicale du Vortex, le village olympique. Plus de 150 professionnels se relaient ici: deux tiers sont des praticiens bénévoles et un tiers des employés du CHUV.

Il s’agit de répondre aux besoins des athlètes des JOJ et de leur entourage. «On a eu quelques commotions, des fractures et ligaments déchirés mais pas de cas sévères ou nécessitant une réanimation», indique le Dr Stéphane Tercier, responsable du centre médical et de la consultation SportAdo du CHUV.

«Tout est là, c'est génial»

Salle d’examen, physio, massages sportifs, échographie, entraînement, récupération… Le lieu – qui deviendra une garderie à l’issue des JOJ – est largement équipé. «Tout est là, dans un même endroit, salue un coach. Pour les petites équipes qui n’ont pas de médecins, c’est génial.» Un tiers des nations sont dénuées d’encadrement médical.

«Le haut niveau de prestations a été remarqué par les médecins des équipes et le CIO», se félicite le Dr Tercier. Il est d’autant plus fier que la clinique n’a pas coûté plus de 100'000 francs (équipements, matériel de soins et personnel du CHUV). Une somme payée à parts égales par l’hôpital et les JOJ 2020.

Le CHUV est allé au-delà de son cahier des charges en introduisant un volet prévention. Des dentistes proposaient notamment un bilan et une protection dentaire personnalisée. Le service a été pris d’assaut.

Des étudiants en médecine impliqués

Une quarantaine d’étudiants en médecine, soins infirmiers et physiothérapie ont aussi été impliqués, menant par exemple une campagne pour encourager les gens à se désinfecter les mains. Pas d’épidémie de grippe ou de gastroentérite à déclarer. Une autre crainte concernait les alcoolisations excessives. «Rien à signaler non plus de ce côté-là», souligne le Dr Tercier.

Comment se porte l’artiste patineuse russe grièvement blessée après une chute de 5 mètres lors des répétitions de la cérémonie d’ouverture? «Sur demande de la famille, nous ne ferons aucun commentaire», indique le service de communication des JOJ.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.