À Champéry, les champions d’après-demain affûtent leurs armes

CurlingUn bon curleur, ça se fabrique avec les années. Les participants au tournoi des JOJ ont une belle marge de progression.

Image: Valeriano Di Domenico

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le tournoi de curling mixte par nation a sacré jeudi la Norvège, qui a devancé d’un petit point des Japonais brillants. Il faudra toutefois encore de la patience à ces joueurs avant de tutoyer l’élite du curling. Ancien président du club de Champéry et sport manager du site olympique, Hubert Grenon évoque ces talents en pleine éclosion.

On dit que certains athlètes, comme les skieurs ou les snowboarders, pourraient déjà être en lice aux Jeux de Pékin, en 2022. A-t-on vu également émerger des stars à Champéry?
On ne peut pas comparer au snowboard. La moyenne d’âge d’un curleur dans l’élite se situe entre 25 et 35 ans. Les jeunes inscrits ici ont de 15 à 18 ans. Les participants aux JOJ ont donc encore une belle marge de progression. Cela n’enlève rien à la qualité de ce tournoi. On voit déjà ceux qui savent construire une stratégie.

Les matches semblent se dérouler rapidement, on a l'impression d’assister à un jeu plus impulsif.
Généralement, les juniors jouent plus défensif. On cherche davantage à sortir la pierre de l’adversaire plutôt qu’à essayer de construire des gardes. Cela s’explique par le fait qu’il y a un peu plus de déchet chez les jeunes que l’adversaire peut exploiter. Il y a une autre différence importante: les adultes connaissent les joueurs qu’ils vont affronter. Ils adaptent leur stratégie en fonction. Je doute que ces jeunes aient déjà eu l’occasion de se rencontrer en dehors de JOJ.

Quel espoir placez-vous dans le tournoi multination, à suivre dès samedi?
Avec cette formule, on essaie de casser le côté concurrence entre nations (ndlr: 48 paires seront formées d’un garçon et d’une fille de deux nations différentes). Il sera intéressant de voir comment ces jeunes travaillent ensemble et surtout comment ils vont se comprendre alors qu’ils ne parlent pas forcément la même langue. Pour ceux qui auront la chance de jouer les deux finales, l’engagement peut aller jusqu’à 12 jours au total. C’est long. D’autant qu’ils effectuent tous les jours quatre heures de trajet. Leur résistance physique et mentale est mise à l’épreuve.

Créé: 16.01.2020, 22h21

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.