Passer au contenu principal

Dans la presse étrangère, les JOJ restent discrets

Mille journalistes sont accrédités pour les Jeux. Hors de Suisse, la revue de presse est maigrichonne.

Un photographe polonais a suivi les performances de ses compatriotes lors des épreuves de ski alpin aux Diablerets.
Un photographe polonais a suivi les performances de ses compatriotes lors des épreuves de ski alpin aux Diablerets.
Chantal Dervey

Lausanne et ses Jeux de la jeunesse ont récemment eu l'honneur de figurer dans les pages du New York Times, du Guardian, de l’Inquirer et même du quotidien texan The Brownsville Herald. Il aura malheureusement fallu un grave accident - la chute d’une patineuse le 7 janvier lors des répétitions en vue de la cérémonie d’ouverture - pour que Lausanne 2020 fasse soudainement le tour du monde médiatique.

Quand bien même les organisateurs dénombraient plus de 2700 articles après cinq jours de compétitions, les résultats fournis par Google dans la presse généraliste étrangère ne sont pas légion. La chaîne britannique BBC Sport semble l’une des plus actives. Elle a retransmis la cérémonie d’ouverture et propose sur son site un compte-rendu quotidien des épreuves. Mercredi la radio France Inter a consacré une chronique à Lausanne 2020 sur le thème du développement durable. Samedi, Libération proposait un tour d'horizon des nouvelles disciplines testées lors de ces Jeux.

Agenda très chargé

Au total, 1090 journalistes provenant de 39 pays sont accrédités pour l’événement. Envoyé du média en ligne spécialisé dans l’olympisme Around The Rings et correspondant régulier pour le New York Times, Brian Pinelli évoque une «frustration» face à l’espace restreint accordé à la manifestation hors de Suisse. «Susciter de l’intérêt là autour est un challenge. Ces Jeux sont en concurrence directe avec un agenda sportif très très chargé. La descente du Lauberhorn a lieu vendredi. La saison de hockey est en cours. Aux USA, les play-off de la NFL (ndlr: la ligue de football américain) ont commencé et les gens ne pensent plus qu’à ça. La plupart des disciplines «estivales» se disputent aujourd'hui toute l'année...»

Basés à Londres, les journalistes du site Around The Games ont un aperçu assez de la couverture des JOJ dans leur pays. «L’intérêt des médias généralistes varie en fonction des résultats de nos athlètes, commente Liam Morgan. Le curling est évidemment le sport le plus suivi. Mais le tournoi a été court pour notre équipe…»

Une répétition générale avant Pékin

La Chine a envoyé une forte délégation, dont 20 représentants de l’agence de presse Xhinua News Agency. «Nous sommes répartis sur tous les sites, explique Deren Lin. Nous essayons de couvrir un maximum de compétitions.» Certaines trouvent un écho plus important: «Celles où nos athlètes s’illustrent, comme le patinage de vitesse (ndlr: quatre médailles). Le hockey et le patinage artistique sont aussi bien suivis», détaille Xin Luo. Cette présence n’est pas un hasard: «Pékin sera la prochaine ville à accueillir des Jeux d’hiver, en 2022, rappelle Deren Lin. Lausanne 2020 est une sorte de répétition générale. Nous avons l’occasion de nous familiariser avec les sports d’hiver, pour lesquels l’intérêt est assez récent en Chine, et de parfaire notre anglais.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.