La sécurité des Jeux est bien plus légère qu’à la Fête des vignerons

DispositifQuelque 350 personnes sont mobilisées chaque jour pour assurer la sécurité et les secours, avec un QG à La Blécherette.

Le quartier général de l'Etat-major cantonal de conduite, installé à La Blécherette, est relié en continu à de plus petits centres situés dans chaque site.

Le quartier général de l'Etat-major cantonal de conduite, installé à La Blécherette, est relié en continu à de plus petits centres situés dans chaque site. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«On est loin des 800 personnes mobilisées chaque jour et des 8 à 9 millions (y compris la sécurité privée) engagés pour la sécurité de la Fête des Vignerons 2019!» La réponse pleine de chiffres de Denis Froidevaux, chef de l’État-major cantonal de conduite (EMCC), est lâchée tout de go quand on lui demande si le dispositif sécuritaire des JOJ 2020 n’est pas trop lourd.

En effet, ce ne sont que 351 personnes (dont 65 de la PCi, aux premières lignes, 70 du médicosanitaire, 30 des polices et 140 de l’armée, surtout pour la préparation des pistes) qui se retrouvent sur le terrain chaque jour, pour un coût estimé à moins de 1 million de francs (hors 39 agents Securitas). «On parle de 2,5% du budget, contre à peu près 8% pour la FéVi!» calcule Denis Froidevaux. À noter que les chiffres annoncés avant la Fête étaient de 5,5 millions et 600 personnes. Et qu’aucune facturation n’aura lieu dans le cadre des JOJ, étant donné que le Canton et la Ville de Lausanne sont coorganisateurs.

Plus de risques aux JOJ

Si la comparaison revient souvent dans la discussion, c’est que les deux manifestations sont celles qui auront le plus monopolisé les forces de sécurité vaudoises ces derniers temps. Pour chacune, deux ans ont été nécessaires pour ficeler une stratégie adéquate grâce à l’analyse précise des risques. On compare encore: 77 risques listés pour la FéVi, contre 98 pour les JOJ. Et cela coûte moins cher? «Beaucoup moins de ces risques se retrouvent dans la catégorie «menace», mais restent au rang de simple «risque» ou «problème», explique Denis Froidevaux.

La crainte de mouvements de foules, très présente à Vevey, est presque inexistante ici. Et le risque d’attentat? «Même s’il est considéré comme élevé en ce moment par la Confédération, nous l’estimons peu probable dans le cadre des JOJ. On mettra des barrières anti-voitures-béliers à Malley, jamais aux Diablerets...» Et lors d’événements officiels, l’organisateur est tenu de respecter les accords internationaux de sécurité, comme il doit assurer les normes – notamment en termes de présence médicosanitaire – établies par les fédérations sportives.

La présence d’athlètes de 79 nations «pas toutes amies les unes avec les autres» complique certainement les choses. Tout comme le fait que ces derniers sont mineurs et que nombre d’élèves romands, dont certains sont peu habitués à la montagne, se déplacent sur les sites. «S’il y a des lacunes sécuritaires, les dégâts d’image seront forts pour les organisateurs de Lausanne 2020, mais aussi pour le pays tout entier», estime Denis Froidevaux.

8 sites, 3 cantons, 2 pays

Mais les 98 risques listés sont liés en priorité à l’éclatement des sites et, partant, au dispositif de mobilité (lire encadré). Le chef de l’EMCC insiste sur l’importance d’un «concept spatial compliqué». Huit sites, trois cantons et deux pays doivent s’accorder et offrir en tout temps une vue d’ensemble.

Le grand défi est de rendre possible la prise rapide de décision, dans un cadre où cohabitent les «mentalités différentes» des Diablerets et de la vallée de Joux, la «centralisation parisienne des décisions» concernant le site des Tuffes, en France voisine, et le «daily business» que représente l’organisation de manifestations sportives pour Saint-Moritz, illustre Denis Froidevaux.

Pour cela, un centre des opérations est installé au siège de la police cantonale à La Blécherette et relié deux fois par jour en grande vidéoconférence avec des relais sur les sites. Une quinzaine de personnes représentant la police, la protection civile, le médical, les transports y travaille de 5h à 22h. En cas d’urgence, ils seront 30 dans ce quartier général. Cela pourrait être le cas vendredi prochain, lors de la manifestation du premier anniversaire du collectif Grève du climat Suisse. «Nous savons qu’elle aura lieu à la gare de Lausanne. Nous devons anticiper le moment où les délégations reviennent, et éviter absolument le mélange entre ce qui se passe aux JOJ et à la manifestation.»

Créé: 11.01.2020, 08h38

L’immense défi de la mobilité

De l’aveu de Denis Froidevaux, chef de l’état-major cantonal de conduite, «c’est la première fois que l’utilisation des transports publics est poussée à ce niveau-là dans une manifestation». La volonté du comité d’organisation de faire des Jeux durables a un impact concret sur les réseaux ferroviaires. Des wagons sont réservés sur les lignes CFF et des trains spéciaux sont affrétés par les compagnies régionales, selon un planning concocté par des spécialistes des TL. Or, aux premiers jours de la manifestation, le manque de rigueur de certains athlètes ou délégations pose déjà problème. «Certains ne prennent pas les trains dédiés et se retrouvent dans des wagons bondés, notamment fréquentés par des écoliers se rendant sur les sites, explique Julien Poutot, l’un des responsables aux TL. Et ce qui se passe le matin risque de se reproduire le soir.» Denis Froidevaux insiste: «L’organisateur devra rappeler ces plans de transports s’il veut assurer le bon déroulement des JOJ.»

Articles en relation

Lausanne a allumé sa flamme olympique

Jeux de la Jeunesse Les Jeux de la Jeunesse ont célébré leur coup d’envoi ce jeudi à la Vaudoise aréna avec une cérémonie conçue comme une ode à l’éclosion des talents sportifs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.