Passer au contenu principal

«Jouer la montre, c’est tuer la ville de Montreux»

Une centaine d’entreprises de la cité demandent aux élus de faire revoter au plus vite le projet de rénovation originel. Elles craignent une crise économique.

Les entrepreneurs montreusiens ne souhaitent pas une rénovation du 2m2c qui se bornerait à la mise aux normes.
Les entrepreneurs montreusiens ne souhaitent pas une rénovation du 2m2c qui se bornerait à la mise aux normes.
Chantal Dervey

«Jouer la montre, comme le font les opposants, c’est tuer notre cité», explique Norbert Müller, président de la Société industrielle et commerciale de Montreux (SICOM). Une centaine d’entreprises montreusiennes représentant près de 3000 emplois ont écrit vendredi à tous les conseillers communaux et municipaux en leur demandant de tout mettre en œuvre pour faire revoter au plus vite les Montreusiens sur le projet de rénovation du Centre de Congrès enterré dans les urnes le 10 février, avant d’être remis à l’ordre du jour avec l’invalidation du scrutin par le Conseil d’État le 20 mars, en raison d’irrégularités dans la distribution du matériel de vote.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.