Passer au contenu principal

Le jour où l'affaire Nicod-Orllati a débuté

L'État vient de remettre un document clé au procureur qui enquête sur des entrepreneurs accusateurs, dont Bernard Nicod.

Le site de Bioley-Orjulaz, où se trouve le siège du Groupe Orllati.
Le site de Bioley-Orjulaz, où se trouve le siège du Groupe Orllati.
Florian Cella

17 mai 2016. C'est le moment où la saga qui est devenue par la suite l'affaire Nicod-Orllati s'est nouée. Le secrétaire général du Département cantonal du territoire et de l'environnement (DTE) vient de remettre au procureur un rapport, demandé le 12 septembre par le Ministère public central, sur ce qui s'est produit à cette date. Bernard Nicod, géant vaudois de l'immobilier, Raymond Moinat, administrateur-président de Sotrag SA (génie civil et transports) ainsi que de Jacques Dessarzin, directeur général de Marti Construction SA avaient ce jour-là rendez-vous avec la conseillère d'État Jacqueline de Quattro, cheffe du Département du territoire et de l'environnement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.