Passer au contenu principal

Le jour où l’empereur du Japon a régné sur Marchissy

Le 21 mai 2000, l’empereur Akihito et son épouse Michiko sont venus admirer la vue et les vaches du syndic. Une visite hors de tout protocole, ou presque.

L'empereur et sa femme sont accueillis par les villageois, venus en nombre et, pour certains, en costume traditionnel vaudois.
L'empereur et sa femme sont accueillis par les villageois, venus en nombre et, pour certains, en costume traditionnel vaudois.
ALAIN ROUÈCHE
Les photographes se bousculent pour immortaliser la scène.
Les photographes se bousculent pour immortaliser la scène.
ALAIN ROUÈCHE
Les photographes attendent de pied ferme l'arrivée du couple impérial en balade à Marchissy.
Les photographes attendent de pied ferme l'arrivée du couple impérial en balade à Marchissy.
ALAIN ROUÈCHE
1 / 8

La légende dit que c’était un 1er avril. Au téléphone, le secrétaire municipal de Marchissy, Luc Mouthon, croit donc à une blague. A l’autre bout du fil, un attaché de l’ambassade du Japon lui annonce que, sept semaines plus tard, l’empereur Akihito et son épouse, Michiko, viendraient observer les oiseaux et prendre un bol d’air aux abords du village. Avec simplicité et discrétion. «Ils ne voulaient même pas qu’on les accueille!» raconte Jean-Louis Humbert, alors syndic. Inconcevable pour ce sympathique Vaudois! Quelques dizaines de coups de fil plus tard, l’affaire est entendue: le couple impérial aura droit aux flûtes de l’épicerie et aux bricelets des paysannes du village. Mais pas d’alcool et très peu à boire, car «pas question d’aller aux toilettes ailleurs qu’à l’ambassade».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.