La Journée des communes portée par les 2000 ans d'Avenches

VaudL'assemblée générale de l'UCV et ses festivités se sont déroulées entre le Haras fédéral et les ruines de l'antique capitale de l'Helvétie gallo-romaine.

Assemblée générale de l'UCV au haras d'Avenches. Daniel Trolliet syndic d'Avenches et Claudine Wyss, Présidente de l'UCV, samedi 6 juin 2015.

Assemblée générale de l'UCV au haras d'Avenches. Daniel Trolliet syndic d'Avenches et Claudine Wyss, Présidente de l'UCV, samedi 6 juin 2015. Image: Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Toge rouge sur robe blanche en guise de costume, et couronne de lauriers dorés pour coiffe. Daniel Troillet, syndic socialiste d'Avenches, a donné dans la théâtralité pour recevoir les délégués de l'assemblée générale de l'Union des communes vaudoises (UCV) et leurs invités. Soit un bon millier de personnes, parmi lesquelles figurent les représentants de toutes les autorités du Canton.

Si leur hôte était vêtu à la façon d'un empereur, c'est parce que sa cité commémore actuellement les 2000 ans de sa fondation. Ces festivités très populaires permettent de rappeler que, au début de notre ère, Aventicum était la capitale de l'Helvétie gallo-romaine.

Tout en humour

A la fois statutaire et ludique comme le veut la tradition, la 106e Journée des communes vaudoises restera dès lors dans les mémoires non pas pour des propos tranchants sur les grands dossiers du moment, mais par les réflexions tout en humour que cet anniversaire historique ont inspiré aux orateurs.

Ainsi, lors de la partie officielle qui s'est déroulée dans le manège du Haras fédéral, la présidente de l'UCV, la libérale-radicale Claudine Wyssa, tout comme le président du Conseil d'Etat, le socialiste Pierre-Yves Maillard, ont évité les passes d'armes rhétoriques qui avaient marqué de précédentes éditions.

Négociations en cours

Cette prise de distance s'explique sans doute par l'état d'avancement des discussions entreprises ces derniers mois autour des questions qui fâchent. La présidente des Communes (qui est aussi syndique de Bussigny) comme le président du Canton en ont fait la liste. Loi sur l'aménagement du territoire, réforme de la fiscalité des entreprises (RIE III), constructions et équipements scolaires, et bientôt réexamen de la péréquation intercommunale...

Chacun a rappelé ses positions sur ces divers thèmes, mais sans dévoiler la nature des compromis qui se négocient. Certains semblent sur le point d'aboutir. Comme pour la répartition des coûts de la RIE III. D'autres sont plus lointains. Mais dans tous les cas, "le pragmatisme est le maître mot", a assuré Claudine Wyssa.

Besoin de collaboration

Dans cette logique, l'UCV continue à se réorganiser pour accompagner plus efficacement les communes qui peinent à maîtriser la complexité techniques des grands dossiers. Elle prévoit par exemple des soirées d'information sur la LAT. Elle s'est aussi donné les moyens d'ajouter un appui en finances publiques aux conseils juridiques qu'elle offre déjà à ses membres. L'UCV vient par ailleurs de mettre sur pied un groupe de travail pour parvenir à un modèle d'association de communes conforme à la représentativité démocratique et à l'orthodoxie financière. C'est que "la question des collaborations intercommunales est de plus en plus lancinante", en particulier lorsqu'il faut construire des bâtiments scolaires, a relevé Claudine Wyssa.

Comme pour démontrer l'intensité du problème, l'assemblée de l'UCV a d'ailleurs accepté que deux petites communes du Nord vaudois, Treycovagnes et Chamblon, s'associent pour organiser dans deux ans la 108 Journée des communes vaudoises. (24 heures)

Créé: 06.06.2015, 19h06

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Johnny monument national. (Paru le 9 décembre)
(Image: Vallott) Plus...