La justice enquête sur un écumeur de déchetteries

VaudDurant deux ans, des frigos, des meubles et des motofaucheuses se sont accumulés avant d’être revendus.

Des vieux frigos (image d'illustration), des meubles, des télévisions... ces objets dérobés dans des déchetteries ont assuré des revenus de plusieurs centaines de francs par mois à un voleur dans le canton de Vaud. Il est aussi soupçonné d'avoir subtilisé des motofaucheuses et des tracteurs tondeuses mais il nie.

Des vieux frigos (image d'illustration), des meubles, des télévisions... ces objets dérobés dans des déchetteries ont assuré des revenus de plusieurs centaines de francs par mois à un voleur dans le canton de Vaud. Il est aussi soupçonné d'avoir subtilisé des motofaucheuses et des tracteurs tondeuses mais il nie. Image: Philippe Maeder-Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Qu’ont en commun Vallorbe, Crissier et Vuitebœuf? Les «visites» régulières dans les déchetteries d’un homme âgé de 48 ans, souvent accompagné de son épouse et de son cousin. Arrêté en novembre 2018 à Crissier pour de nombreux vols commis depuis l’été 2016, le prévenu a tenté d’écourter sa détention provisoire et d’en sortir équipé d’un bracelet électronique. Sans succès. La justice veut le garder derrière les barreaux. Cela afin que les enquêteurs puissent y voir plus clair dans un commerce illicite familial qui «semble avoir été de grande envergure».

Selon un jugement du 8 mars publié à la fin du mois dernier par le Tribunal cantonal, le prévenu était inscrit à l’aide sociale. Ses activités de vols dans les déchetteries lui auraient permis d’obtenir «illicitement un gain mensuel moyen de plusieurs centaines de francs, qu’il n’a pas déclaré».

Si le tribunal veut garder le prévenu à l’ombre, c’est entre autres pour qu’il ne fasse pas pression sur certains témoins, membres de la famille, avant que ceux-ci ne soient entendus par la police. Un neveu, en particulier, a intéressé les policiers. Il a déclaré avoir vu, dans un fourgon blanc ayant servi aux transports, ainsi que dans un dépôt situé chez son grand-père, «des meubles, des frigos, des machines à laver, des vélos, des télévisions, une tondeuse et plein d’autres choses».

Confronté à des images de vidéosurveillance, le prévenu a bien dû admettre sept vols dans des déchetteries. Il avait aussi reconnu s’être emparé de motofaucheuses ou de tracteurs tondeuses à gazon. Mais il a déclaré par la suite avoir avoué la subtilisation de ces machines sous la pression de la police. Il s’est donc rétracté.

Les enquêteurs ont maintenant besoin de temps pour analyser le téléphone portable de l’homme arrêté. «On ne peut exclure que les recherches de téléphonie mettent en lumière l’implication d’autres individus, ainsi que d’autres vols que ceux commis dans les déchetteries», estime le tribunal.

Le Ministère public affirme que de nombreuses données ont été extraites de l’appareil électronique. Ce qui lui permet de dire que l’enquête prendra encore du temps: d’autres auditions et mesures d’instruction s’imposeront sans doute.

Créé: 16.04.2019, 16h31

Articles en relation

Baisse des vols et hausse des escroqueries

Sécurité Les statistiques suisses de la criminalité de 2018 ont été dévoilées ce lundi. Passage en revue des principaux chiffres. Plus...

Il piquait la clé des apparts dans la boîte aux lettres

Lausanne Le cambrioleur a été pincé par la police. Il aurait commis au moins une dizaine de vols par introduction clandestine. Plus...

Cambrioleur interpellé: il avait sévi 85 fois dans le canton de Vaud!

Faits divers La police cantonale vaudoise a identifié l’auteur de cambriolages perpétrés dans la région du Pied du Jura et de la Vallée de Joux, entre février 2014 et janvier 2015. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.